pity (n.) [⟸] early 13c., from Old French pite, pitet "pity, mercy, compassion, care, tenderness; pitiful state, wretched condition" (11c., Modern French pitié), from Latin pietatem (nominative pietas) "piety, loyalty, duty" (see piety). Replaced Old English mildheortness, literally "mild-heartness," itself a loan-translation of Latin misericordia. English pity and piety were not fully distinguished until 17c. Transferred sense of "grounds or cause for pity" is from late 14c.

Au sujet du nom latin (au nominatif, du 3e déclinaison) pietās, les entrées sur Lewis & Short et Wiktionary impliquent l'absence des sens de « pitiful state, wretched condition » en latin. Donc, il semble que ces 2 sens en gras aient apparu en ancien français. Pourtant, la ressemblance de ces 2 sens avec les « grounds or cause for pity », contredit la dernière phrase ci-dessus en gras, qui prétend que ces 2 sens sont apparus en anglais, au 14e siècle.

Comment interpréter cette étymologie pour comprendre comment les sauts sémantiques se sont écartés du sens original en latin ?

Comment rapprocher les acceptions ultérieures (figurées) des acceptions originales en latin?

Piété et Pitié ont la même origine, et cela laisse des traces dans leur histoire.


Piété

A. − Vx. Synon. de pitié

B 1. Attachement fervent à Dieu; respect des croyances et des devoirs de la religion
2. Sentiment de respect pour les dieux, pour les pratiques de leur culte.
3. P. méton. Expression, manifestation relative à la piété.

C. − Sentiments humains alliant l'affection au respect.
1. Amour respectueux des enfants pour les parents.
2. Respect envers les morts.
3. Attachement à la patrie, à certaines abstractions.

Utilisation récente : Ac. 1694 et 1718: pieté; dep. 1740: piété.


Pitié

  1. Sentiment d'affliction que l'on éprouve pour les maux et les souffrances d'autrui, et qui porte à les (voir) soulager; disposition à éprouver ce sentiment. Synon. apitoiement, commisération, compassion, miséricorde;

Suit une longue énumération des locutions utilisant pitié et des sens dérivés.

Étymol. et Hist.

  1. Ca 1050 pietét « sentiment de compassion ».

  2. 1666 regarder en pitié « considérer avec du mépris mêlé d'une vague compassion ».

Du lat. pietas proprement « piété (envers les dieux, les parents) », « sentiment du devoir» (dér. de pius « pieux [sens sacré et profane] »), qui a évolué pour signifier dès l'époque impériale « clémence, sentiment de bonté miséricordieuse (de l'empereur) », d'où « sentiment de compassion » dans la langue des Chrétiens et « bonté, charité ».


À la seconde question :

Comment rapprocher les acceptions ultérieures (figurées) des acceptions originales en latin ?

La réponse est dans les dates d'apparition, pour la première question :

Comment interpréter cette étymologie pour comprendre comment les sauts sémantiques se sont écartés du sens original en latin ?

Le début de réponse est aux § C de piété et 1. de pitié, auxquels fait écho l'étymologie commune.

Your Answer

 

By clicking "Post Your Answer", you acknowledge that you have read our updated terms of service, privacy policy and cookie policy, and that your continued use of the website is subject to these policies.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.