5

Une situation de cocu est une situation dont la femme fait son mari cocu. Mes questions sont les suivantes. Comment designons-nous les autres personnages?

  • l'homme qui fait l'amour à la femme qui fait son mari cocu
  • la femme qui fait son mari cocu

Je voudrais également savoir s'il y a des désignations au cas où les rôles sont inversés. C'est-à-dire:

  • un homme qui triche sa femme
  • la femme qui fait l'amour à l'homme qui triche sa femme
  • la femme trichée

Si possible, mentionner dans la réponse si le mot est considéré soutenu ou familier.

  • 1
    cocu : "Personne dont le partenaire ou le conjoint est infidèle.". C'est donc autant masculin que féminin. – Yohann V. Jul 20 '15 at 7:20
  • Tu es sûr? "Sylvie est une cocu?" – Ely Jul 20 '15 at 8:17
  • 1
    Oui, le dictionnaire Larousse met un 'e' pour le féminin. Note par ailleurs que "cocu" appartient au registre familier. – Yohann V. Jul 20 '15 at 8:37
  • On utilise le verbe tromper, plutôt que tricher. – mouviciel Feb 5 '18 at 12:32
11
  • Le mari infidèle / volage
  • La femme trompée
  • La maîtresse

  • Le mari trompé (familier: le cocu)
  • La femme infidèle / volage / adultère (vieilli)
  • L'amant

Note: « Cocue » existe au féminin mais son emploi est beaucoup plus rare que « cocu ».

  • 1
    Ça serait parfait si tu pouvais ajouter cocue ! – Yohann V. Jul 20 '15 at 8:53
  • 1
    @YohannV. Note ajoutée. – jlliagre Jul 20 '15 at 10:09
4

La désignation habituelle :

Le mari est cocu et la femme est trompée.

En France, on n'emploie pas tricher mais tromper ou cocufier.

Il n'y a pas de nom couramment employé dans les cas de vengeance, mais de nombreuses situations et personnages de théâtre, vaudeville ou tragédie.

Les relations définies par le triolisme induisent le consentement des participants, ce qui n'est pas le cas des situations évoquées.


EDIT

Les mots amant et amante ne signifie pas forcément tromperie, mais ils peuvent être utilisés pour désigner les personnages de la question (n'ayant pas su insérer un tableau, les correspondances homme/femme selon les contextes se repèrent entre les ' / ').

Il faut donc préciser le contexte :

Il est devenu l'amant de la femme de l'amant de sa femme.

On peut aussi imaginer, si sa femme le trompe avec un bisexuel, et qu'il le soit aussi :

Il est devenu l'amant de l'amant de sa femme.

Amant :
Sigisbée, soupirant, tourtereau, galant / gigolo / mec, amoureux, chéri, mari, godelureau / concubin, époux, compagnon.
Jules (soit mon Homme pour une femme, mais il a aussi le sens de maquereau), micheton (client d’une prostituée).

Amante :
Amie, amoureuse, bien-aimée, dulcinée, compagne / mondaine, demi mondaine / nana, camarade femme, copine, maîtresse / concubine, régulière, épouse.
Poule (d'un jules), régulière.

  • 2
    On peut aussi utiliser le verbe «cocufier» pour «tromper» – Bernard Massé Jul 19 '15 at 21:55
  • @BernardMassé J'ai inclus votre commentaire dans ma réponse, merci. – cl-r Jul 20 '15 at 9:32

protected by Community Mar 9 at 13:51

Thank you for your interest in this question. Because it has attracted low-quality or spam answers that had to be removed, posting an answer now requires 10 reputation on this site (the association bonus does not count).

Would you like to answer one of these unanswered questions instead?

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.