2

Il y a une réflexion à faire sur/au sujet de/à propos de l'alimentation... [réflexion]

Il s'agit d'une tournure impersonnelle avec le verbe avoir, un nom et son complément sous forme d'infinitif. C'est une manière de présenter une réflexion dont on traite par la suite et qui évite de faire intervenir l'interlocuteur dans le discours. Par ailleurs l'utilisation de l'infinitif introduit par à est, disons, économique et appuie le tour il y a (si on compare à une subordonnée avec que/qui).

Le verbe réfléchir comme tel s'utilise avec à ou sur, ou sans aucune préposition ; mais on voit qu'on n'utilise pas la préposition à après réflexion à faire ici, à moins d'utiliser ces locutions prépositives plutôt que la préposition sur pour introduire (le sujet de) cette réflexion.

  • Est-ce qu'on considère que l'une des trois est plus adéquate que les autres ici ; y a-t-il une nuance de sens ?
  • Il n'est pas clair1 que la phrase présentée soit usuelle. Y a-t-il une manière plus usuelle d'exprimer ce qu'on cherche à dire ici (présenter une réflexion, l'introduire, avec le tour impersonnel il y a) ?

1. Une centaine de résultats au corpus Google ; dont un doublon qui revient : Il y a une réflexion à faire sur les médifances (médisances) qui coururent contre lui (Pierre Bayle). On introduit ainsi une réflexion de Plutarque dans un dictionnaire du 18e...

  • "Il conviendra/convient de réfléchir sur/à/à propos de" ne fait pas intervenir l'interlocuteur et, évitant le passe-partout "faire", me semble bien plus agréable... – Laurent S. Sep 4 '15 at 9:25
  • Franco de port, je dirais "Il y a une réflexion à avoir au sujet de" dans un contexte soutenu (mail client par exemple) – Random Sep 4 '15 at 13:47
  • Merci, vos commentaires offrent des perspectives différentes, svp étayez en réponse. // Il convient, est-ce plus prescriptif que il y a ? Convient-il de le dire puis de continuer la réflexion dans la proposition qui suit ? // Franco de port ?? S'il y a qqc. de maritime dans l'expression, j'aimerais bien savoir ; plus sérieusement je crois que vous faites référence à un registre particulier ? Je n'ai pas la référence pour comprendre. – user3177 Sep 4 '15 at 23:00
3

À partir des définitions du petit Robert, des nuances peuvent apparaître, moins dans le sens intrinsèque, que sur le point de vue du locuteur ; bien sûr chaque subjectivité peut être sensible à d’autres subtilités.

Il y a une réflexion à faire sur l'alimentation... [réflexion]

Sur

  •  I - Marquant la position « en haut » ou « en dehors »
  • II - Avec un complément désignant ce qui sert de base, de fondement (à cause de, en considération de, en raison de)

Inconsciemment, sur positionne le regard, l’attention sur le haut, au-dessus, comme si l’on voyait l’alimentation de haut ; en fait l’alimentation est ici le fondement de la réflexion, on ne prend pas le problème de l’alimentation à la base, à sa source, mais à partir de ce que l’on voit.

L’utilisation de sur est mal vue des puristes avec faire (car on ne fait rien sur l’alimentation, il n’y a aucune action exercée sur l’alimentation), ils préfèrent l’utiliser directement, de façon plus soutenue :

La réflexion sur l’alimentation... [+ verbe (autre que faire) + réflexion]


Il y a une réflexion à faire au sujet de l'alimentation... [réflexion]

Au sujet de

du latin subjectum « ce qui est soumis, subordonné à » (distingué d’objectum → objet) , ce sur quoi s’exerce la réflexion ; pour les sens qui nous intéressent ici :

  • I - Dans des expressions : (au sujet de) qui fournit matière, occasion à (un sentiment, une action)
  • II - En logique : Terme considéré comme le départ de l’énoncé que l’on définit d’une manière logique ou formelle...

C’est l’expression exacte qui convient ici : on observe un sujet, on l’analyse, on projette à son sujet… on réfléchit et la réflexion se développe, quel que soit le contexte (philosophique, économique, académique, scientifique, théologique…) l’expression est ajustée.

L’expression est englobante, car ce sujet peut être étudié ici avec son environnement : ce qu’il en reçoit et ce qu’il restitue.


Il y a une réflexion à faire à propos de l'alimentation... [réflexion]

À propos de

Couramment employé en place de au sujet de avec pour synonymes : concernant, relatif.

La réflexion risque d’être moins approfondie, car on ne parle pas du sujet alimentation, mais de tout ce qui concerne l’alimentation, ce qui est en relation avec elle, des propos que l’on tient sur son compte.

Quelqu’un peut employer à propos de à la place de au sujet de et traiter exhaustivement le sujet, mais il semble que l’on parle moins d’alimentation que d’autre chose en relation avec elle, ou qu’on se focalise sur une seule facette de l’alimentation.

  • Bonne rentrée ! Au plaisir ! – user3177 Sep 12 '16 at 9:22

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy