5

rater : (Date à préciser) Dénominal de rat[1] et -er, dérivé de l'expression prendre un rat (« ne pas lâcher son coup, avoir des ratés ») → voir louper fait sur loup.

Ce livre (découvert avec Google) associe le rat à un anathème, laquelle association s'applique aussi au loup. Mais je ne vois pas comment rapprocher l'acception ultérieure de « manquer » à partir des acceptions originales.

  1. Pourquoi l'expression prendre un rat signifie-t-elle « ne pas lâcher son coup » ?

  2. Cette définition peut-elle être approfondie ? Quels sont les changements sémantiques dissimulés ou manquants ?

  • Douze lignes au-dessus de votre référence, il faut convertir 'rat petit' (rat de petite taille, formule inusitée) en petit rat [de l'Opéra] – cl-r Sep 19 '15 at 6:46
  • Je n'ai pas répondu sur louper dont le seul rapport avec rater est la synonymie, et visiblement tu le sais. Ça peut faire l'objet d'une autre question/réponse. Louper vient de loupe (une pièce qui comporte un défaut, un travail mal fait). Étymologie incertaine (rien à voir avec le loup l'animal), voir le TLF 6. – Laure Sep 19 '15 at 17:22
4

Prendre un rat (pas utilisé de nos jours) se disait d'une arme à feu qui s'est enrayée et dont le coup ne part pas. On emploie plus volontiers de nos jours avoir des ratés.
Les étymologistes renvoient l'emploi de « prendre un rat/rater » à l'analogie au bruit que fait l'arme qui s'enraye (rat rat rat). Pour certains c'est un bruit semblable à celui du rat qui ronge, pour d'autres c'est par imitation du bruit du piège à rat qui se referme sur l'animal (p.465). Le Dictionnaire historique de la langue française cite Guiraud : « d'après l'ancien français raster, rater (→ ratisser) « racler, ronger » le rouet du mousquet puis le chien du fusil grattant sans réussir à tirer d'étincelle. »

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.