4

Je me demande pourquoi on utilise le partitif dans avoir du souci mais on n'utilise pas avec avoir peur. Si on ne peut pas compter la peur. Ou dans quelque phrase comme avoir froid, etc...

  • se faire du souci ou avoir du souci ? Cette deuxième expression ne m'est pas familière... – GAM PUB Oct 4 '15 at 20:06
  • Avoir du souci à se faire? – Nicholas J. Oct 4 '15 at 20:08
  • Ça c'est un exemple pour se faire du souci comme avoir des pâtes à manger. – GAM PUB Oct 4 '15 at 20:22
  • Oh d'accord. J'ai pensé que l'expression était "avoir du souci", mais bon, l'expression "se faire du souci " utilise le partitif encore. – Nicholas J. Oct 4 '15 at 20:26
0

La peur est une émotion, par nature insécable, même si elle a plusieurs causes, elle s'emploie seule au singulier ; parfois elle est plurielle si l'on fait référence à une succession de peurs étalées dans le temps.

On peut en revanche avoir un ou plusieurs soucis simultanément ; ils sont dénombrables. Le partitif y trouve sa place naturellement.

  • Je ne comprend pas. On dit "J'ai de la chance" et on ne peut pas avoir un ou plusieurs chanceux. Donc, on utilise le partitif par des mots non comptables aussi? – Nicholas J. Oct 4 '15 at 15:02
  • @NicholasJ. "On a une chance sur deux, ou sur x millions" ; la chance n'est pas une émotion mais la valorisation (avec la possibilité de décompte) d'un ou plusieurs événements. – cl-r Oct 4 '15 at 16:49
  • Des émotions n'ont besoin pas de partitif, mais les mots abstraits comme "la chance" et "le souci" qui peuvent être comptés l'utilisent. C'est ça? – Nicholas J. Oct 4 '15 at 16:55
  • @NicholasJ. Je dirais plutôt : tout ce qui touche à la conscience par la sensibilité (ou les émotions) n'a pas besoin de partitif, alors que tout ce qui est évalué, valorisé par le mental en a besoin – cl-r Oct 4 '15 at 17:33
  • 1
    @NicholasJ. Faim est du même domaine que peur, c'est quelque chose que le mental ne contrôle pas mais que le corps ressent. "J'ai faim, j'ai un peu faim, j'ai une faim de loup..." - P.S. L'expression utilisée par Random "J'ai froid à la gorge" est plus usuelle, plus naturelle que la mienne ; avec dans, on insiste vraiment pour situer et localiser l'endroit où le mal de gorge est ressenti, c'est dans la gorge et pas ailleurs. – cl-r Oct 5 '15 at 12:02

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.