3

Dans la chanson folklorique québécoise Martin de la chasse-galerie (composition Michel Rivard, inspiré d'un conte au recueil d'Honoré Beaugrand, interprétation La Bottine souriante, La Mistrine, 1994), on entend deux fois « je suis un beau torvis, Martin d'la chasse-galerie » :

C'est moé l'plus jeune des dix, dans ce canot maudit
Volant par maléfice, au-dessus de vos vies
Épargnez vos prières, mes parents, mes amis
Je suis un beau torvis, Martin d'la chasse-galerie

Ailleurs on retranscrit tord-vis (je n'ai pas le livret original avec paroles). La construction avec le verbe être suivie de en beau + sacre n'est pas inhabituelle pour signifier la colère (par ex., je suis en beau torvis : on comprendrait possiblement une variante adoucie de torieu). De plus, torvis ressemble au latin torvus, qui a éventuellement produit torve en français pour le regard oblique, malveillant, et par extension pour la personne comme telle (TLFi ; voir à la source aussi torvus au FEW, pour fâché, mécontent, et l'hapax legomenon torvain en ancien français pour louche). Or ici ce n'est pas introduit par en (la manière) mais bien un, et le contexte autorise peu, je crois, que le narrateur (Martin) s'autocritique (Satan/Lucifer, lui, s'en eût peut-être vanté..).


Peut-on en confirmer l'orthographe et qu'entend-on par je suis un beau torvis/tord-vis ici dans cette chanson ?


  • laparlure.com/terme/torvis (patois=juron) – jlliagre Dec 30 '15 at 22:26
  • J'ai indiqué patois=juron pour que les définitions soient compréhensibles. C'est le sens 2 qui s'impose: caractère fourbe ou malvenu de quelqu'un ou quelque chose. – jlliagre Dec 31 '15 at 7:48
  • @jlliagre Mais donc il dirait de lui-même (Martin) qu'il est fourbe ?? Pourquoi ? Je ne comprends pas le sens. Ou finalement est-ce Lucifer qui parlerait ? – user3177 Dec 31 '15 at 7:53
  • 1
    Avoir fait un pacte avec le diable justifie qu'il s'attribue ces qualificatifs, non ? – jlliagre Dec 31 '15 at 8:03
  • 1
    Je pensais à l'orthographe utilisée par Marco et les Torvis qui font une reprise de Martin de la chasse-galerie mais en fouinant, j'ai aussi trouvé une autre orthographe amusante : tord-vice... – GAM PUB Dec 31 '15 at 16:26
2

Je n'ai pas trouvé l'étymologie de torvis, mais apparenter ce mot avec torve est plausible.

Le dictionnaire collaboratif La parlure donne comme l'une des acceptions de torvis :

  • caractère fourbe ou malvenu de quelqu'un ou quelque chose

Pactiser avec le diable est bien quelque chose de malvenu et «tordu», Martin demande à ses amis et parents de ne pas prier pour lui car c'est inutile et vain.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy