8

L'outil Ngram1 est sans pitié, il favorise lorsqu'on.

Mon correcteur d'orthographe voit rouge, il refuse ces familiarités.

1°) Coupable de l'utiliser à l'oral, j'aimerais savoir quelle est l'origine de cette règle.

2°) Mais pourquoi accepte-il lorsqu'il, lorsqu'en, lorsqu'un ? Quelles sont donc les règles d'utilisation de lorsqu' et de lorsque ?


1 - si l'on ajoute lorsque on (qui renvoie très peu de résultat) le lien de fonctionne plus,

  • La note sur la page du Wiktionnaire dit simplement que l'on est considéré plus soutenu qu'on. D'autres résultats de ma recherche ont la même explication que Guillaume. – Chop Jan 13 '16 at 12:05
  • Peut-être c’est compris dans la notion de « malsonnant » (qui figure souvent dans le lien cité dans la réponse de guillaume) mais j’évite « qu’on » pour éviter d’être accusé de « traiter de con » quelqu’un qui ne le mérite pas. En général, je réserve mes « cons » pour les vrais, pas les faucons! – Papa Poule Jan 13 '16 at 13:48
  • @PapaPoule - J'y ai bien pensé, mais je me rends compte que précédé de lorssseu, on oublie ce tendre mot que Brassens chante dans Le Blason. Il faut y penser avant et tourner sa phrase savamment pour faire apparaître le sens que vous évoquez : lors ce qu'on. C'est ce qui m'a surpris dans le Ngram qui, en principe, est établi sur des textes plutôt soutenus. – cl-r Rendez confiance à FL Jan 13 '16 at 14:49
  • 2
    Aussi ceci ! – user3177 Jan 14 '16 at 5:35
  • 1
    @PapaPoule Une façon commode d'éviter « lorsqu'on », c'est d'employer « quand on ». L'avantage est que c'est aussi peu soutenu, voire encore moins (on évite ainsi, à l'oral courant, de passer pour un snob). D'un autre côté, il y a bien toujours une consonnace ambigüe, mais dont l'aspect sobrement administratif ne peut vexer personne ! – cFreed Jan 15 '16 at 3:51
6

Lorsqu'on ou Lorsque l'on sont corrects tous les deux, à l'écrit comme à l'oral.

L'on est toutefois plus stylé.

Cette forme avec l'on à la suite d'une voyelle (que,si), à la place de qu'on, si on est spécifique, et ne s'utilise pas avec il ou elle par exemple.

Son origine vient de l'homme, qui a donné l'on, puis on selon cette référence: https://www.druide.com/enquetes/et-lon

Origine homme:

Du lat. homo, cas suj. du subst. signifiant «homme», développé en position proclitique, et qui, à basse époque, est relevé dans qq. ex. comme suj. indéterm., emploi aboutissant à sa fonction de pron. indéf.

Usage de l'article défini:

employé avec l'art. déf. ca 1050 disjoint, précède le verbe dont il est le suj. (St Alexis, éd. Chr. Storey, 566: Sainz Boneface, que l'um martir apelet);

L'étymologie détaillée peut être trouvée ici: http://atilf.atilf.fr/dendien/scripts/tlfiv5/visusel.exe?19;s=869070855;r=1;nat=;sol=8;

  • Les enquêtes linguistiques du site de votre lien sont finement menées ! – cl-r Rendez confiance à FL Jan 13 '16 at 12:11
  • La référence du dernier paragraphe ne donne aucune source... L'auteur pourrait avoir tout inventé. – Najib Idrissi Jan 13 '16 at 15:06
  • @NajibIdrissi j'ai ajouté le lien vers l'atilf qui le confirme. – guillaume girod-vitouchkina Jan 16 '16 at 11:26

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.