4

This is an excerpt from L'Étranger by Camus.

J’ai à peu près compris qu’à son avis il n’y avait qu’un point d’obscur dans ma confession, le fait d’avoir attendu pour tirer mon second coup de revolver. Pour le reste, c’était très bien, mais cela, il ne le comprenait pas.

Question

Why do we need d' (I presume it is de) in un point d'obscur when it seems to mean an obscure point?

Would it be ungrammatical to say simply un point obscur? Would it mean something different?

  • Il est bon de noter qu'en dehors de la légère différence sémantique, ce « d' » permet (surtout ?) d'éviter un hiatus désagréable. – Blackhole Jan 20 '16 at 16:22
  • 1
    @comet hapax d'ajax The dictionary entry gave me a really good idea of when de of this type was used (thanks), but does not seem to suggest that it creates any semantic difference. Since, however, both Blackhole and guillaume assure me there is one, it must be a very subtle difference, which I will come to appreciate only through repeated encounters in context. – Catomic Jan 21 '16 at 3:56
2

Il est possible d'avoir un de « inverseur » pour marquer que le mot suivant n'a pas la fonction attendue, par exemple quand on veut introduire l'attribut et non l’épithète [A, B]. Avec il y a (ça peut varier selon le verbe), les adjectifs attributs du sujet réel peuvent être introduits par la préposition de, en particulier quand le nom sujet est accompagné d'une quantité, avec un numéral par exemple [A, B], mais ce n'est pas obligatoire [A, B]. Il y a différents usages.

Le de est obligatoire quand l'adjectif attribut précède son sujet avec le verbe construit sur le modèle ne...que ( ...) [C]. Ou quand l'adjectif se rapporte à des trucs comme quelqu'un/chose/personne/rien/que(relatif ou interrogatif) etc. [D].1

(A) Il faut qu'il y ait quelque enfant de malade (Proust, Recherche)
(B) Il y a eu cent hommes de tués (Littré, de, 6[7] (sic), et les Remarques au bas)
(C) Il n'y a d'universel que ce qui est suffisamment grossier pour l'être (Valéry, Mauvaises pens.)
(D) Il y a quelqu'un de malade.

C'est dans ce sens à mon avis qu'il faut analyser au TLFi de à II.B.3.c.α (chercher avoir une heure de libre). Comme on le voit au Littré, et tel qu'on le note au LBU (§244, note H2), certains auteurs assimilent la forme primitive à une valeur partitive (un homme de tués ; de serait assimilé à un déterminant si je comprends bien?) ; d'autres parlent de l'inverseur auquel on a fait allusion en introduction. Qu'on utilise de pour marquer une fonction particulière, un apport d'un élément essentiel du complément mais indépendant de sa nature, ou qu'on réfère à un tout, on ne saurait perdre de vue l'ensemble de la phrase dans l'exemple : un truc n'était pas clair dans la confession, de l'avis de quelqu'un. Ce n'est pas qu'il y ait une différence de sens avec ou sans la préposition ici, mais bien une différence de cohérence (on a le numéral/il y a/un adjectif attribut du sujet réel), à mon avis.


  • It is not required here but may be felt as more coherent.
  • No.
  • Not in my opinion. Some statement or element was strange/not clear, in that confession.

1 Les propos des deux paragraphes sont basés sur un survol non exhaustif des §§ 244, 1052a dans Le bon usage (Grevisse et Goosse, ed. Duculot, 14ième).

  • 1
    Thanks. But questions: 1. (A) seems to imply that enfant malade has la fonction attendue and at least une fonction inattendue? Is sick child the expected or the unexpected? And what would be the other meaning? 2. On (B), is killed men the expected or the unexpected meaning? What would be the other? 3. On (C), am I supposed to imagine something like this? Aristotle: Only particulars exist. Plato: Oh no, only universals are uncouth enough to exist. – Catomic Feb 7 '16 at 7:30
  • You're welcome. Please note I do not have expertise which is why I rely on those who do. Good questions. This is not necess. conscious-level semantics. It may be function is about whether something is an innate property or whether the relationship with the noun is more akin to a complementary or transient state. Then with numerals it may be automatically this brings in the idea of the subset. Maybe a picture showing 100 dead men could have a "cent hommes tués" caption; so with de would either be more "a subset of" or an attribution "dead now" i.e. have been killed i.e. sont morts... /2 – user3177 Feb 7 '16 at 17:05
  • Indeed sont morts is être + attribut, so de may just be a short way of using a similar construct by implication. Also, function is not semantics. It may be the same semantics are achieved with either forms in a specific case. (C) also feels it could be written as "n'est universel que..." but those have been categorized as being impacted by the position of the adjective or such other specific cases (D). With (A) it feels without de I expect a further complement (ici ?). The subset/quant. idea makes it more whole or natural imho. I'm not clear on what has more influence in each ex. etc. – user3177 Feb 7 '16 at 17:29
4

Les deux sont corrects grammaticalement :

Il n'y avait qu'un point d'obscur = Il n'y avait qu'un point obscur.

Il y a une petite différence de sens:

qu'un point obscur => il y a peut-être plusieurs points obscurs, je n'en vois qu'un (parmi ceux-ci).

qu'un point d'obscur => A mon sens, parmi tous les points, il n'y en a qu'un qui est obscur. Il y a une appréciation plus forte.

Cette construction nom + de + adjectif est liée à la construction ne que, et pourrait être remplacée par Il n'y avait qu'un point qui soit (ou qui reste) obscur.

  • Thanks. I think obscure is perhaps a bad example because things are always obscure to someone while perhaps clear to another. Suppose we have Il n'y avait qu'une chambre vide vs. Il n'y avait qu'une chambre de vide. Can you please explain the difference in terms of these examples? – Catomic Jan 20 '16 at 8:37
  • I would have thought that Il n'y avait qu'une chambre vide meant that there was but one empty room--without any possibility of multiple empty rooms implied in the sentence. (Of course you can always turn out wrong, but that wouldn't mean the sentence already included the possibility.) – Catomic Jan 20 '16 at 8:41
  • Not many differences. "qu'une chambre de vide": only one is "vide" (among possibly others). "qu'une chambre vide": more ambiguous: one one "chambre", and it is "vide". But the other meaning works also ! – guillaume girod-vitouchkina Jan 20 '16 at 12:16

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.