4

J'ai un gros doute sur l'écriture de :

Comme si il l'avait toujours su.

Il me semble que « si il » devrait se contracter en « s'il » ce qui donnerait :

Comme s'il l'avait toujours su.

qui, pourtant, me parait sonner faux car il y a deux contractions à la suite.

4

Il n'y a pas de questions à se poser : lorsque si est suivi par "il" ou "ils", il est toujours remplacé par s'. On appelle cette règle l'élision.

Ici, la phrase correcte est donc :

Comme s'il l'avait toujours su

  • 2
    L'exemple le plus parlant est "s'il vous plaît" :) – Random Jan 29 '16 at 14:21
  • Ce qui me gêne c'est la double contraction "Si il" + "le avait" à la suite – Froggiz Jan 29 '16 at 14:23
  • Ce qui est sûr, c'est que "si il" et "le avait" ne sont jamais corrects, quel que soit le contexte. La seule possibilité est "s'il l'avait", ce qui me paraît tout à fait correct, phonétiquement et grammaticalement. – Christopher G. Jan 29 '16 at 14:49
  • @ChristopherG. "Si il" est possible, si l'on veut insister sur "si". "le avait" en revanche est toujours incorrect. "Comme si il" paraît incorrect, lui. – guillaume girod-vitouchkina Jan 30 '16 at 17:38
  • 1
    @guillaumegirod-vitouchkina - Comme si il books.google.com/ngrams/… n'est pas incorrect en soi, c'est une tournure qui nécessite une courte pause entre les deux i à l'oral pour marquer l'insistance de la comparaison – cl-r Rendez confiance à FL Feb 3 '16 at 13:39
2

Si il venait à casser les disques. (Vian)
Comme si il ne savait pas dicter un acte. (Stendhal)

Leur choix ne repose sur aucune justification1 apparente que la liberté. Par ailleurs, même si en français moderne il y a élision avec si devant le pronom il/ils, il faut toujours se poser des questions, par exemple sur le registre (populaire) désiré...

Y demande si y doit commencer par l'évier ou les vatères du couloir. (B. et Fl. Groult)
Ils se relevaient si ils voulaient. (Céline)

...ou la fonction grammaticale du mot, puisqu'on n'aura jamais élision avec l'adverbe (il est si illustre) : l'élision est donc restreinte ici à la conjonction de subordination comme dans les exemples précédents.


Cette liberté étayée (qu'on n'a pas avec le pronom le placé devant le verbe), on en observe maintenant les conséquences :

(1) Comme si il l'avait mangé.
(2) Comme s'il l'avait mangé.
(3) Comme si il avait mangé [sans objet direct].
(4) Comme s'il avait mangé [sans objet direct].

En explorant les combinaisons, on voit que sans élision, on sent peut-être plus clairement la présence ou l'absence de l'objet direct. C'est qu'on ne peut tronquer le double son [l] ici si on doit faire ressortir le pronom objet direct, et donc on lutte contre un phénomène similaire à l'haplologie (amenuisement de phonèmes répétés ; c'est peut-être ce réflexe qui fait qu'on trouve désagréable les « deux contractions à la suite » comme on dit). Par ailleurs, certains locuteurs peuvent ne plus savoir à l'oreille si il y a un objet direct (le pronom élidé l') ou non, a fortiori si ils prononcent déjà peu le son [l] : J'aime mieux marcher jusqu'à'station Papineau (Tremblay). J'ai le réflexe d'opposer, pour bien distinguer les deux cas, dans la langue parlée uniquement (au Québec) :

Comme si y l'avait mangé
Comme si y'avait mangé [sans objet direct]

Dans l'exemple modifié comme si il/s'il avait toujours su (sans objet direct), on s'attendrait à trouver soit c'est le précédant, en absolu, ou que + complément, le suivant, et introduisant ce qu'il avait toujours su. Il y a le contexte, et un phénomène phonétique comme l'haplologie ne saurait détrôner le signifié.


En français moderne, écrit et de registre usuel, on emploie surtout l'élision (s'il). Autrement on en assume le choix...


1 Dit le LBU14 (Le bon usage, Grevisse et Goosse, ed. Duculot) qu'on lira avec intérêt aux §§ 44 et 219, présentant les exemples des auteurs cités ici, et la nuance centrale du registre.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.