6

Quand j'étais à l'école obligatoire, mon professeur de français avait défié quiconque dans la classe de trouver deux mots ayant une racine différente mais totalement identiques d'un point de vue sens (des synonymes parfaits en quelque sorte). Dans chaque contexte où un mot peut être utilisé, il doit pouvoir être remplacé par l'autre de manière transparente (et vice-versa).

Nous n'avions pas été capable de trouver de telles paires de mots, à chaque fois le professeur trouvant au moins un exemple où le remplacement d'un mot par l'autre produisait une phrase dont le sens était légèrement altéré.

Est-ce qu'une telle paire de mots existe dans la langue française ?

  • Le problème est que la langue français est riche en synonyme et en nuances. Donc s'il y a plusieurs mots qui ont le même sens, ils y aura normalement une nuance (sinon, il n'y aurait pas 2 mots...). Aussi, la question est trop large pour y répondre... – Random Feb 24 '16 at 11:07
  • Ça m'étonnerait beaucoup, la langue française est connue pour être parmi les plus précises au monde et chaque mot a son propre sens. – JuliusII Feb 24 '16 at 12:09
  • @Random Pourquoi devraient-ils forcément avoir une nuance ? N'est-ce pas possible que deux mots totalement similaires aient pu survivre à travers l'évolution de la langue ? – Spotted Feb 24 '16 at 12:10
  • 1
    Comme tu le dis, il faut "survivre"... Mais pourquoi garder deux mots s'ils veulent dire la même chose ? La flemmingite de l'homme empêche cela, on ne va pas s'encombrer avec un mot inutile, donc il disparaîtra avec le temps... – Random Feb 24 '16 at 13:16
2

L’emprunt et une réalité linguistique particulière peuvent créer une concurrence. Par exemple, si la question s'était posée dans une classe au Québec, on aurait pu aisément identifier la toast et la rôtie pour la tranche de pain grillée ; non seulement interchangeables mais aussi de même genre grammatical. Ailleurs la rôtie est vieillie (ou régionale) et on a le toast au masculin pour cette même tranche de pain grillée (et la proposition de boire à la santé, masculin partout, porter un toast).

L'étymologie diffère assurément. La/le toast (pain), de la tostee (de tostare, sur tostus de torreo : dessécher, griller) en français (13e) prêtée à la langue anglaise, puis réempruntée pour la tranche de pain au 19e. Et la rôtie (rostie, 13e), le participe passé de rôtir, un germanisme, de raustjan « rôtir », de l'ancien haut allemand rôsten, allemand rösten, moyen néerlandais roosten (TLFi). Ça répond aux critères de la question mais strictement en français québécois ; quoique la concurrence d'autres emprunts avec des mots en usage soit possible et constitue peut-être une piste de solution. J'ai pensé aussi aux canneberges et aux atocas (iroquoien), mais ces derniers pas très usuels avec le jus...

  • Toast a surtout pour acception actuelle : "lever son verre"... même si l'on lève son verre avec un morceau de pain grillé ! Donc, en chinoisant on peut toujours démolir un synonyme, mais celui-ci est très bien trouvé, donc +1, car il a synonymie dans un contexte... ce qui peut faire penser que la question du professeur est en soit une aberration... peut-être une démonstration par l'absurde que l'apparente complexité du français révèle une précision qui permet aux poètes de suggérer l'indicible :) – cl-r Feb 25 '16 at 14:37
  • @cl-r Merci, sans doute, et je suis plutôt d'accord, un Eldorado ; la question est une réflexion sur la concurrence sémantique. – user3177 Mar 2 '16 at 19:24
  • Concurrence sémantique ? Y a-t-il un marché des mots ? Une prime au plus offrant ? Les mots du Veau d'Or en guerre de suprématie contre ceux de Diogène ou de Socrate ? Une valorisation de chaque lettres ??? - Naïf et me tenant à distance des sorbonicoles rabelaisiens que les temps modernes ont transformés en 'méthodologistes' objectivistes, j'essaye de leur accorder une part d'être pour en réaliser le sens et rechercher dans leur sonorité des résonances poétiques ! L'écrit fait travailler les yeux et entraîne le mental (et son diable d'ego), les oreilles murmurent à la conscience :) – cl-r Mar 2 '16 at 21:24
  • 1
    ... eh bien... continuons ainsi !!! – cl-r Mar 2 '16 at 22:47
  • 1
    Qui serai-je pour blâmer quelqu'un ? Mettre la sémantique en concurrence, c'est laisser la haute finance imposer son vocabulaire et sa façon de penser au français, et donc le priver de la poésie qui met les mots en concordance ; de même la psychologie parle de résilience, terme technique destiné aux objets pour oblitérer la subjectivité singulière d'un être vivant face aux chocs de la vie. Peut-être suis-je un peu chatouilleux sur ces mots, avec des réactions qui ne trouvent pas toujours la formulation exacte, l'image adéquate ou plutôt la métaphore qui vous est chère :) – cl-r Mar 4 '16 at 21:59
2

Zeus et Jupiter,

... des mots particuliers certes, mais des mots quand même, et avec eux toute la cohorte des dieux romanisés.

Même si Jupiter était inconnu des Grecs, on peut inter-changer les noms : l'intelligibilité de la phrase est inchangée, on ne désigne qu'une et un seule entité... qui à l'éternité devant elle pour s'amuser de nos furtifs jeux littéraires !


AJOUT

Il y a un domaine où le synonyme 'absolu' est monnaie courante : la botanique, science qui nomme et classifie en latin, à travers toutes les langues à la surface de notre planète.

Ainsi une plante a son nom en latin et au moins un nom local dans chaque langue où elle est étudié, et dans cette langue, chaque région, chaque province donne souvent un nom différent selon l'origine de son patois originel.

Renoncule, Ranunculus : grenouillette, fleur de l'impatience, gobet du diable à cause de ses propriétés toxiques.

Chaque sous-espèce a un nom latin et un nom vulgaire associé.


P.S. : Peut-être dans un contexte médical

  • Motilité qui est le synonyme médical de mobilité pour ce qui concerne le mouvement propre d'un organe.

Est un synonyme exact pour une articulation ou pour tout ce qui concerne les mouvements de deux organes en relation, moins pour les mouvements que peut faire un seul organe tel l'estomac.

  • Nos anciennes dépendances se transforment en addictions sous la pression anglo-saxone.

P.S. 2 - Les variantes orthographiques répondent à la question :

orichalque = aurichalque

Quel est l'intérêt de savoir qu'un mot peut s'écrire de deux façons différentes pour le qualifier de synonyme exact ?

Dans l'exemple trouvé ils se prononcent pareille : on découvre un synonyme homonyme...
... pas de quoi faire une déclaration à l'Académie française pour relever un doublon typographique !

... Bon,j'arrête de tondre les œufs.

  • 2
    Dans la question, le professeur donnait un contre-exemple où on ne pouvait pas les interchanger. Et ici, on ne peut pas voir Zeus avec un télescope... ( je vais chercher trop loin peut-être ? :) ) – Random Feb 24 '16 at 15:24
  • @Random -- Oui et non : le sens des mots est variable selon le contexte, et selon les acceptions qu'il supporte. Peu de mots sont univoques, beaucoup on des double sens... l'argot d'origine régionale, maghrébine, italienne, espagnole ... donne 'mille' synonymes pour le même objet. Si la phrase parle des dieux, Zeus = Jupiter (même si les austères du sens diront que seul un romain peut la formuler), sinon il y aura toujours moyen de chicoter (origine parmi les moignons d'arbres)... néologisme synonyme de chicaner (origine défense militaire). – cl-r Feb 24 '16 at 16:35
  • @cl-r Alors dans ce cas tous les synonymes peuvent être une réponse à cette questions, parce que pour être des synonymes il faut qu'ils partagent au moins une définition en commun. Donc si on est prêt à ignorer certains des sens des mots, tous les synonymes marchent. – Najib Idrissi Feb 25 '16 at 12:53
  • @NajibIdrissi - Encore une fois, oui et non : deux mots peuvent être synonymes, mais induire une nuance : gourmet a plus une notion de qualité (autres synonyme gastronome) et gourmand avec une notion de quantité (autre synonymes goinfre, glouton). Mais tous les deux ont un rapport à la nourriture, à des êtres qui apprécient la bonne cuisine, à la notion de plaisir de la table. On peut être un gourmet excessif (reprendre 15 fois du caviar) et un gourmand sélectif (reprendre 15 fois du caviar). Plusieurs synonymes pour un mot, autant de nuances pour qu'ils se rencontrent ou s'éloignent. – cl-r Feb 25 '16 at 13:36
  • 1
    +1 pour la piste du contexte médical car il doit y en avoir un paquet vu que les vrais termes médicaux ont souvent des noms courants correspondants, comme ictère/cholémie = jaunisse. (mais même si j’ai tort, j’en ferai pas un ictère, quand même !) – Papa Poule Feb 27 '16 at 21:57
1

C'est certainement impossible ou très difficile à trouver dans les mots d'usage courant, à cause des raisons évoquées, et notamment:

  • des expressions (centrées sur un mot particulier);
  • de l'usage qui dérive naturellement, et qui fait glisser le sens du propre au figuré, et enrichit d'autres usages.

En revanche, pour des mots d'usage plus rare, très précis (scientifiques, techniques et dans des matières professionnelles), et qui ne sont pas (ou plus rarement) soumis aux phénomènes précédents, on en trouve.

Il y a également le cas des mots du patois ou d'origine de plusieurs régions.

Ou les mots d'origine grecque et leur équivalent d'origine latine, idem avec les langues européennes.

Ou les marques utilisées comme nom générique.

logement = habitation.

contrainte = obligation.

frigo = réfrigérateur.

  • 1
    Obligation à un sens financier que n'a pas contrainte. Et, sans dictionnaire sous la main, je suis presque sûr que l'on peut trouver des acceptions différentes à logement et habitation. (a vérifier) – MakorDal Feb 24 '16 at 13:09
  • concernant frigo et réfrigérateur, il y a tout de même une différence de langage. Frigo est familier, Réfrigérateur est (très) soutenu. :) – Random Feb 24 '16 at 13:18
  • En effet, la piste des marques devenus des noms communs semble la plus probante: fax=télécopieur, zeppelin=dirigeable, ... – Spotted Feb 24 '16 at 13:27
  • @MakorDal En effet, un logement peut aussi être une cavité dans une pièce mécanique. – Spotted Feb 24 '16 at 13:28
  • 1
    @Spotted Je peux donner 2 exemples où on ne peut pas interchanger : "Wesh, vas-y gros, t'as mis les bibines au frigo pour la teuf ?", et "Je ne pense point que c'eusse une bonne idée de garder le vin au réfrigérateur, ce mêt millésimé s'en trouve moins goûtu et n'est point apprécié à sa juste valeur, qu'en pensez vous très chère ?"... :) – Random Feb 24 '16 at 13:44

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.