4

Je voudrais savoir si la phrase suivante est correcte sur le plan grammatical :

S'il ne réussit pas à la joindre, cela pourrait poser problème.

On lit souvent qu'il y a une correspondance obligatoire entre le temps (et le mode) X de la subordonnée introduite par si, d'une part, et le temps Y du verbe de la proposition principale, d'autre part. Par exemple, on peut avoir X au présent, puis Y au présent ou au futur. Ou bien X peut être à l'imparfait et Y au conditionnel. En suivant cette règle, on devrait donc avoir

S'il ne réussit pas à la joindre, cela pourra/peut poser problème.

ou

S'il ne réussissait pas à la joindre, cela pourrait poser problème.

Mais dans Le Bon Usage de Grévisse, on donne plusieurs exemples où le non-respect de cette correspondance est justifié en raison d'une nuance apportée par tel ou tel temps qui serait perdue si on devait se conformer scrupuleusement à la règle. Par exemple, au paragraphe 1156, Grévisse cite Bergson :

Il me semble que si, quelque part, elle devrait se sentir chez elle et évoluer à son aise, c'est parmi les choses de l'esprit.

Dans mon exemple, je pense qu'on introduit une légère différence de sens en remplaçant réussit par réussissait ou pourrait par pourra, l'indicatif traduisant dans chaque cas une plus grande probabilité de réalisation de la condition dans l'esprit du locuteur. Dans le cas de pourrait, c'est tout à fait spécifique à ce verbe-là et à quelques autres verbes modaux (devrait, ne saurait, etc.); il ne me viendrait pas à l'esprit de dire « S'il ne réussit pas à la joindre, il aurait un problème ».

Je ne trouve toutefois aucun exemple parallèle au mien dans le Grévisse (avec un conditionnel à valeur particulière dans la principale). Je me demande donc si la question de l'admissibilité de phrases de cette sorte est traitée quelque part dans une grammaire sérieuse. Les traitements simplistes qui n'évoqueraient pas les cas d'exception comme ceux du Grévisse ne m'intéressent pas.

1

La phrase indiquée est tout à fait correcte sur le plan grammatical. Elle indique une conséquence hypothétique, si la condition est vérifiée, et avec un double niveau hypothétique: conditionnel + pouvoir:

S'il ne réussit pas à la joindre, cela pourrait poser problème.

Avec la formule suivante, c'est un peu plus sûr, mais reste hypothétique (possible), à cause du verbe pouvoir.

S'il ne réussit pas à la joindre, cela pourra poser problème.

La forme suivante serait encore plus sûre, sans le verbe pouvoir:

S'il ne réussit pas à la joindre, cela posera problème.

Et si on sait que la condition sera vérifié, on peut dire:

Comme il ne réussira pas à la joindre, cela posera problème.

En espérant que cela vous aide et vous intéresse !

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.