3

Le pronom relatif que a le plus souvent la fonction de complément d’objet direct : Les livres que vous m’avez offerts m’ont beaucoup plu. Mais il tend aujourd’hui, et c’est une grave faute, à se substituer au pronom relatif complément du nom ou complément indirect dont. Cette erreur est sans doute liée au fait que la conjonction de subordination homonyme que est extrêmement fréquente en français. Il convient donc de rappeler que le pronom relatif que ne doit être employé que dans les cas voulus par la grammaire.
[...]

[ Académie française, C’est le livre que je te parle (emplois fautifs), 7 avril 2016. ]

En fait le LBU14 (Le bon usage, Grevisse et Goosse, ed. Duculot, 14e) parle de la tendance à remplacer en langue populaire n'importe quel pronom relatif par que. Encore davantage quand la relative est séparée de l'antécédent, dit-on (« Je l'entends qu'elle bourdonne. » J. Renard). On explique que dans ce cas c'est souvent un autre élément pronominal qui joue le rôle du pronom relatif dans la phrase alors que le que assume un rôle de simple subordination. (§717) De plus, on explique qu'avec certaines expressions composées d'un verbe et d'un objet direct où l'analyse s'avère plus difficile, la langue populaire ne reconnaît pas le complément et tente d'en ajouter un avec que, en particulier avec avoir besoinLe calcul est de savoir ce que lui et sa mère ont besoin pour vivre. » Un personnage dans l'oeuvre de Zola) (§279)


  • Quel type de construction courante ou de tournure particulière avec que se démarque ou influencerait le plus le locuteur qui dit « C’est le livre que je t’ai parlé »(X) à l'oral ? En d'autres termes peut-on préciser l'explication de l'Académie, ou en étayer une autre, et l'appliquer à l'un de ses exemples, ou plus généralement à la situation dont elle traite.

  • Ni Renard ni Zola ne sont vraiment des auteurs d'aujourd'hui. L'Académie décrit-elle une tendance différente de celle discutée au LBU ? Y a-t-il une mesure ; les ngram (2) révèlent-ils quoi que ce soit ?

  • Je ne suis pas sûre de comprendre la question, mais en tout cas l'Académie est claire sur un point : remplacer n'importe quel pronom relatif par "que" est une erreur. Est-ce que ta question est de savoir pourquoi les gens font cette erreur ? ^^" – Pwassonne Apr 23 '16 at 20:41
  • 1
    @Pwassonne Pourquoi les gens font cette erreur oui. En fait ce qui les conditionne, et je trouve l'idée de la subordination de que bien vaste pour y répondre. Il y a plein d'homonymes qui n'ont pas cet effet. Aussi pourquoi on dit aujourd'hui alors qu'on aurait pu dire je sais pas, depuis un siècle+ etc. ? C'est une erreur que j'ai souvent assumée à l'oral, mais que je ne ferais pas à l'écrit, chez moi c'est un registre conscient. Mais comment la langue populaire tranche la grammaire etc. est peut-être révélateur d'un autre truc sur la langue en général. Je veux savoir. Merci. – user3177 Apr 23 '16 at 20:55
  • OK, c'est trop compliqué pour moi alors. Je ne suis pas linguiste ni historienne donc je ne pourrai pas t'aider. Mais bonne chance pour trouver des réponses :) – Pwassonne Apr 24 '16 at 19:56
4

En quelque sorte, vous voulez savoir pourquoi le grand auteur Franck Ribéry (à moins que ce ne soit un grand footballeur?) a dit:

"Le Touquet, c'est une ville que j'aime bien venir".

Il semble en effet que dans son cas, il refuse non seulement la nécessité de distinguer si le verbe de la seconde proposition est transitif ou non (le choix entre que et dont selon que le complément d'objet est direct ou indirect) mais il juge suffisant de considérer tout type de complément comme étant d'objet direct (alors qu'ici il s'agit d'un circonstanciel de lieu). En somme, un complément est un complément, et sa nature n'a plus d'importance. C'est du moins ce que pense Ribéry...

  • Merci, donc une forme de simplification davantage qu'une confusion... – user3177 Apr 24 '16 at 10:54
  • Pour que Ribéry pense ça, il faudrait déjà qu'il pense... (ok je sors) – Pwassonne Apr 24 '16 at 19:57

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy