29

Je sais que les deux sont utilisés pour dire pourquoi, la raison, dans une réponse. Par exemple:

« Pourquoi […] ?
— Parce que […] »

Quand dois-je utiliser l'un plutôt que l'autre ? Sont-ils interchangeables ? Y a-t-il une différence de registre ?

  • En ce qui me concerne la différence essentielle est qu'on apprend aux enfants à dire car. Du coup j'ai tendance à associer l'usage de car au langage des enfants entre cinq et onze ans. – Evpok Jan 11 '12 at 18:40
  • 7
    parce que n'est pas une instruction LISP valide ? – RomainValeri Nov 30 '12 at 16:09
  • +1 pour @RomainVALERI. ;-) Mais je dirais fonction et non pas instruction. car etait une instruction machine pour la premiere implementation de Lisp, mais pour Lisp meme c'est une fonction. – Drew Dec 17 '15 at 6:15
  • The answers below about the different parts of speech are excellent. "Car" is a coordinating conjunction tandis que "parce que" is a subordinating conjunction or, as I learned it, a conjunctive "locution" ("locution" meaning "we don't have a better term for that group of words"!). To add a usage note: it may be that "car" is even rarer/more formal in Québec than in France, but in Ontario I hear "car" used in quite casual contexts among Francophones. "Je suis rentré car j'avais oublié mes clés." As if it were an equivalent of English "cuz", perhaps.. – Luke Sawczak Feb 12 '17 at 17:55
  • (Whereas if you look at the Canadian anthem, you'll find "car" in a more poetic context: "Ô Canada ! Terre de nos aïeux / Ton front est ceint de fleurons glorieux ! / Car ton bras sait porter l'épée, / Il sait porter la croix !" Incidentally, here it does begin a sentence, though that depends on whether you treat those exclamation marks in the Wikipédia transcription as really ending the sentences or as just the fruit of an overexcited lyricist.) – Luke Sawczak Feb 12 '17 at 17:58
19

Une des grandes différences est que "parce que" est une conjonction de subordination et introduit donc une proposition subordonnée. Ainsi "parce que" peut être utilisé en début de phrase. Il indique une cause, un motif.

Je n'ai pas pu venir, parce que j'ai eu un accident.

En revanche, "car" est une conjonction de coordination et ne peut pas commencer une phrase*, il ne peut que relier deux propositions. "Car" soutient un jugement, indique une raison.

Je n'ai pas pu venir car j'ai eu un accident.

"Puisque" est une conjonction de subordination aussi. Il peut démarrer une phrase et indique une justification ou explication généralement évidente.

Puisque j'ai eu un accident, tu comprends bien que je ne pouvais pas venir!

Edit: * Le lien indique que le point peut parfois être utilisé avant car, pour maintenir le style linguistique employant des phrases courtes dans un roman par exemple. Techniquement cela fait de car un début de phrase, mais il y a tout de même la proposition qui le précède.

  • 2
    Tu as dit: « "Parce que" peut-être utiliser en début de phrase » et « "car" […] ne peut pas commencer une phrase », mais tes exemples sont les mêmes... Donc ou est-elle la différence ? – Alenanno Jan 11 '12 at 23:24
  • On ne peut pas dire "car j'ai eu un accident, je n'ai pas pu venir." par contre cela fonctionne avec parce que. Et puisque aussi. – M'vy Jan 12 '12 at 0:38
  • Aah, très bien! :) Merci beaucoup. – Alenanno Jan 12 '12 at 8:47
  • 1
    En plus de puisque, on peut utiliser comme il me semble : _Comme j'ai eu un accident, tu comprends bien que je ne pouvais pas venir ! _ – Istao Dec 4 '13 at 10:12
  • Effectivement: parce que = car, puisque = comme, les 4 sont très similaires, avec une légère différence: puisque/comme indique que la première action se réalise concrètement, et provoque la seconde, alors que parce que/car indique une causalité plus générale. – guillaume girod-vitouchkina Jan 23 '16 at 20:58
8

Au Québec, on utilise principalement parce que. Il n'y a pas de différence de signification avec car, c'est simplement que car n'est pas très utilisé (à mon avis c'est probablement dû à la façon dont on prononce nos a : prononcer car correctement requerrait plus d'effort que parce que et aurait l'air étrange).

Aussi, il ne faut pas être surpris d'entendre à cause que. Cette utilisation n'est faite qu'à l'oral.

Je n'ai pas pu venir à cause que j'ai eu un accident.

  • Arrhhhh :-) - C'est fréquent au Québec? En France, Je n'ai pas pu venir à cause que j'ai eu un accident. ce serait plus considéré comme incorrect, voire une horreur à éviter à tout prix, bien qu'on l'entende, évidemment. – Frank Feb 12 '17 at 19:00
  • @Frank C'est trés fréquent :) – user757 Feb 13 '17 at 1:39
  • Il faut que je m'en souvienne pour la prochaine fois que je serais à Montréal :-) – Frank Feb 13 '17 at 1:40
  • 3
    @Frank «M. Gillenormand, lequel était on ne peut plus vivant en 1831, était un de ces hommes devenus curieux à voir uniquement à cause qu’ils ont longtemps vécu, et qui sont étranges parce qu’ils ont jadis ressemblé à tout le monde et que maintenant ils ne ressemblent plus à personne.» —Victor Hugo, Les Misérables – ﺪﺪﺪ Jun 6 '17 at 1:43
  • @Feelew - bizarre - à mes oreilles, cela ne sonne pas bien du tout. Il faudrait voir la fréquence au cours du temps aussi. – Frank Jun 6 '17 at 2:26
4

Une petite recherche dans le TFL donne à Car, remarque 2 :

Rem. 2. Car/Parce que, Car/Puisque. Contrairement à car, parce que et puisque peuvent être utilisés après certaines conj. de coordination : et, mais, ni parce que ou et, mais, ni puisque; de même ils peuvent être repris par que : parce que... et que ou puisque... et que.

D'autre part, parce que peut introduire une prop. en réponse à la question pourquoi?, s'employer derrière des adv. tels que précisément, justement, uniquement, seulement, surtout..., après le tour uniceptif ne... que et le présentatif c'est, tous emplois impossibles avec car. La conj. car qui introduit une explication peut avoir la même valeur que puisque, qui garantit le bien-fondé véridique de l'énoncé.

Noter ds l'ex. suiv. la reprise de car par puisque : ... toute l'inclinaison (générale) du corps en avant dénonce, trahit ce que je suis, car je le deviens, puisque je le deviens : un paysan (...). L'inclinaison commençante générale vers la terre nourricière, vers la terre mère, vers la terre tombeau. Péguy, Victor-Marie,Comte Hugo, 1910, p. 672.

3
+100

Au Louisiane, nous-autres on dit "par rapport que" quand on est après raconter quelque chose + subordinate-clause. Et quand on peut aussi utiliser "à cause de." Tandis que, parce que est utilisé raconter une raison en réponse à la question.

[ En Louisiane, nous disons « par rapport que » lorsque nous expliquons quelque chose pour introduire une proposition subordonnée. Ainsi que là où on pourrait utiliser « à cause de ». Alors que parce que est utilisé pour introduire une raison en réponse à une question posée. ]

  • Bonjour ! Merci, avez-vous svp. un exemple qui permette de comprendre la nuance du cas où vous dites que parce que sert à introduire une raison ; quelle nuance y a-t-il entre l'introduction d'une subordonnée et l'introduction d'une raison ds. une réponse pour vous ? Je vous invite par ailleurs à jeter un coup d’œil ici pour une perspective différente sur le sujet. Merci ! – user3177 Feb 12 '17 at 15:02
  • Ce contenu a été modifié selon l'intention initiale qui motivait une récompense et une modification antérieure et qui n'aurait jamais du être supprimée. Il s'agit de rendre plus accessible un contenu unique. Merci. – user3177 Jun 5 '17 at 23:52
  • Je ne sais pas si Réagan reviendra, mais c'est très intéressant comme remarque. J'y comprend que si je raconte quelque chose, je rétro-justifie en introduisant avec «par rapport que»: «Je visite ma voisine chaque matin avant de quitter pour mon travail, par rapport qu'elle n'est pas complètement autonome et n'a personne pour l'aider le matin». Si qqn me demande pourquoi je visite ma voisine chaque matin, alors j'introduis avec «parce qu'elle n'est pas complètement autonome et...». – ﺪﺪﺪ Jun 8 '17 at 12:58
  • Je crois avoir déjà entendu ce genre de tournure dans mon enfance, mais ça semble s'être raréfié et être passé au statut de relique du passé aujourd'hui. Comme enfant, je prêtais moins d'attention à ces choses, mes interractions avec les adultes étaient aussi plus ponctuelles, et mes souvenirs ne sont pas des plus vivides concernant ce point en particulier, mais ça sonne quasi-familier, comme une odeur oubliée qui ressurgit et fait remonter des images et des situations du passé. – ﺪﺪﺪ Jun 8 '17 at 13:04

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.