3

Je me pose une question : d'où peut bien venir le mot « rez-de-chaussée » ?

  • As-tu fais des recherches ? Qu'as-tu trouvé ? – Thomas Francois Jul 6 '16 at 7:29
  • Que l'origine est vraiment incertaine, les sources sont plus ou moins contradictoires. – Shashimee Jul 6 '16 at 7:30
  • Peux-tu ajouter les étymologies que tu as trouvé à ta question (comme celle-ci) ? Avoir tous les éléments aidera à répondre avec précision. – Thomas Francois Jul 6 '16 at 7:35
  • 2
    @ThomasFrancois Justement ton lien au CNRTL ne donne pas l'étymologie. Il ne donne même pas la formation du mot, ce qui est nécessaire pour remonter la chaîne, facile quand on le sait déjà ou pour un francophone, mais pas évident pour tout le monde. – Laure SO - Écoute-nous Jul 6 '16 at 8:27
6

En complément à ce qu'on a déjà dit ailleurs. Un adjectif comme ras(e) (rasus, p.p. de radere), pour jusqu'au bord, est une ancienne réfection basée sur res, reiz ; rez est un doublet, qu'on avait en préposition (rez terre), avec l'idée de raser, à ras le etc. Le rez de chauciee c'est d'abord toute la surface du terrain au niveau de la chaussée ou de la rue (TLFi), puis par métonymie la partie d'un immeuble qui y est située (1548) ; rez-de-chaussée est attesté en 1450 (DHLF/2012). Chaussée fut d'abord chauciee, peut-être par référence à la chaux chez les Romains. Le TLFi donne comme premier emploi attesté un bail de 1365 dans son sens original :

[...] une maison toute et la court d'icelle, sicomme tout se comporte et estent, haut, bas, devant, derreres et en parfont, avecques une estable estant et seant derreres ladicte court ; enclavee en la maison de Jehan Françoys, taillieur de robes et sergent a verge du roy nostre sire ou Chastellet de Paris, sicomme icelle estable se comporte et estent depuis rez de chauciee et pavement de ladicte court jusques au premier planchier estant sur ycelle estable, les quelles meson, court et estables les diz baillieurs se disoient avoir de leur conquest, assises a Paris, en la rue aus Oues [...]

[ Extrait du bail Phelippe Giffart ds. Chartes et documents de l'Abbaye de Saint-Magloire, Yvette de Montenon (1976) ]

Ça vient d'à ras le sol...

  • Chauciee : bonne pioche historique :) -- Est-ce que le manque d'accents sur le texte en référence est dû à l'imprimeur ou à mon ignorance des typographies anciennes ? – cl-r Jul 6 '16 at 16:46
  • @cl-r Ouais, vous devez regarder 1976, mais le bail est écrit au 14e alors que l'accent aigu est du 16e... – user3177 Jul 6 '16 at 17:22
  • 1
    Me voilà moins ignorant... merci de m'avoir fait rencontrer leur géniteur, Geoffroy Tory. – cl-r Jul 6 '16 at 19:27
8

Rez-de-chaussée est formé avec rez, de et chaussée.

Sur rez-de-chaussée on a formé rez-de-jardin, rez-de-métro, rez-de-terrasse, mais c'est la seule survivance du mot rez en français contemporain et le mot n'est plus employé tout seul.

Rez est un ancien doublet de ras, issu du latin rasus participe passé de radere qui veut dire « raser effleurer ». On trouve en ancien français (XIIe siècle) a res de. Au XVe siècle sont apparus rez pied et rez terre qui sont restés employés jusqu'au XIXe siècle dans un usage archaïque (précise le Dictionnaire culturel en langue française). Le CNRTL atteste un emploi de rez-terre en 1963.

Le mot rez-de-chaussée a d'abord désigné la surface d'un terrain situé de niveau avec une chaussée, une rue, avant de prendre, par métonymie, la valeur moderne de « partie d'une maison au ras du sol » (1548), servant à désigner un appartement, un logement ainsi situé (1835). (Dictionnaire historique de la langue française).

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.