1

Il a de faux cheveux, rapport à ce qu'il est rouge. (Balzac)
D'abord essuie-toi les pieds, rapport au tapis. (Bernanos)

Il s'agit de locutions conjonctives en langue populaire exprimant la causalité dont on traite au LBU14 (§§1139, 1047, 1073 : omission de la préposition par avec par rapport à, l'idée de la comparaison, qui avait pris une nuance de cause, de manière populaire, à l'oral) ; au Larousse (rapport à, qu'on suggère de remplacer par à cause de entre autres) ; puis au TLFi où on relève de manière contemporaine deux emplois régionaux s'appliquant au Québec :

Par rapport que, loc. conj., pop. et région. (Québec, etc.). Parce que. Je ne suis pas venu par rapport qu'une affaire imprévue m'en a empêché (J.B.L., Gasc. corr., 1823).
Rapport à (pop.). À propos de. [...] Rapport (à ce) que, loc. conj., pop. et région. (Québec). Vu que, étant donné que, puisque. [Une grisette:] (...) je l'ai attendue dans la rue [votre dame], rapport à ce qu'un aimable homme (...) m'avait prévenue que j'avais une madame Jules pour rivale (Balzac, Ferragus, 1833, p. 87).

[ Trésor de la langue française informatisé, TLFi, rapport, avec mon soulignement ]

Troisièmement, on a aussi au Québec, encore de manière populaire, à cause que pour parce que, vieilli ailleurs depuis Bescherelle (1845), que l'on dit vivant à Paris, entre autres (LBU14, §1139 note H). Parfois on l'utilise à dessein : « Écrire, c'est un plus gros effort, à cause que la main est déjà lassée par toutes les polyphonies courantes. » (Barrès)


On peut comparer indirectement parce que et puisque, la cause objective répondant à la question pourquoi par opposition à la justification d'un propos qui précède (Larousse) ; puisque introduirait une « explication considérée comme évidente, déjà connue éventuellement des interlocuteurs » (BDL).


  • Au Québec, est-ce que la différence entre la cause objective (par rapport que, à cause que) et la cause plus subjective (rapport que) est sentie dans l'emploi de ces locutions à l'oral. Autrement dit, qu'est-ce qui motive l'emploi de l'une ou l'autre ; sont-elles exactement du même registre populaire ?
  • Généralement à l'oral en français (causalité objective/subjective) comment perçoit-on la différence entre parce que et puisque, et qu'est-ce qui motive leur emploi ?
  • À Paris, emploie-t-on toujours à cause que populairement à l'oral ?
  • 2
    Étant Parisien, je n'ai pratiquement jamais entendu à cause que – Toto Jul 16 '16 at 9:29
  • @Toto Merci pour l'info ! À l'entendre vous le percevez comme vieilli ou fautif ? Vous avez entendu une des deux locutions québécoises à Paris ? – user3177 Jul 16 '16 at 20:02
  • 2
    De façon subjective, je le perçois plus fautif que vieilli. Rapport à est utilisé couramment mais par rapport que m'est totalement inconnu. – Toto Jul 17 '16 at 10:25
1

Ne connaissant pas du tout le jargon québecois, je vais tâcher de répondre relatives à l'usage en France uniquement.

Généralement à l'oral en français (causalité objective/subjective) comment perçoit-on la différence entre parce que et puisque, et qu'est-ce qui motive leur emploi ?

Objectivement, je pense qu'en utilisant l'une ou l'autre, l'interlocuteur comprendra tout à fait le sens de la phrase sans trouver quelque chose bizarre.

Ceci étant, parce que s'utilise plutôt lorsque la raison donnée à l'interlocuteur lui est inconnue :

Je pars dans dix minutes, parce que j'ai rendez-vous avec ma sœur.

Ici, j'apprends à la personne à laquelle je parle que j'ai un rendez-vous.

Je pars dans dix minutes, puisque j'ai rendez-vous avec ma sœur.

Ici, la personne sait que j'ai rendez-vous, et j'aurais pu également dire "Comme tu le sais bien, je dois partir car j'ai rendez-vous avec ma soeur".


À Paris, emploie-t-on toujours à cause que populairement à l'oral ?

Je n'ai jamais entendu cette formulation. Bien que je ne la trouve pas choquante, elle ne me paraît pas très naturelle pour du langage oral.

| improve this answer | |

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy