4

On sait que Stendhal est responsable de la création du nom entrain (1817 ; mais on ne sait toujours pas de quoi il en procède...). Rimbaud a composé une ribambelle d'interjections dont saperlipopette. On peut trouver un article intéressant d'il y a 15 ans (l'express, « Écrivains, quels mots avez-vous inventés ? ») au sujet de diverses contributions d'écrivains au lexique, qui recense par exemple le flûtiau bourru, et le tube (pour la chanson à succès) nous dit-on, de Boris Vian, entre autres... Par ailleurs on trouve des listes de néologismes. Au final on en sait très peu.


  • Quel écrivain a le plus contribué de mots au lexique de la langue française qui sont encore en usage aujourd'hui ; peut-on spécifier ?
  • Quel auteur a inventé le plus de mots ou eu recours au néologisme le plus souvent dans son œuvre ; a-t-on un ordre de grandeur ; quelle(s) nuance(s) s'impose(nt) ?
  • 1
    Faudrait chercher le premier emploi de tous les mots plus récents que, disons… 100 ans… Parce qu’à mon avis c’est plutôt partagé. C’est un projet abracadabrantesque ! – Stéphane Aug 18 '16 at 1:08
3

François Rabelais est à ma connaissance l'un des plus grands forgeurs de mots de la langue française : cela est sans doute dû tant à sa personnalité créative qu'à la période, la Renaissance où la langue française moderne s'impose. Qu'on en juge : parmi des centaines de mots qu'il a inventés, un grand nombre est resté vivant : célèbre, frugal, patriotique, bénéfique, génie, automate, gymnaste, indigène, horaire, quintessence ou anicroche. Il faut aussi citer les mots dérivés de ses personnages (gargantuesque, pantagruélique) et des expressions courantes : les moutons de Panurge, une guerre picrocholine, la dive bouteille ou la substantifique moelle... C'est tellement pour un seul homme que certains parlent de la langue de Rabelais plus que de celle de Molière.

  • San-Antonio fut un peu dans la même veine, inventant sans relâche. Le répertoire français s'étant vastement enrichi entre Rabelais et San-Antonio, l'impact de ce dernier est sans doute moins frappant. Il a quand même mérité un dictionnaire pour lui seul... (« J'ai fait ma carrière avec un vocabulaire de 300 mots. Tous les autres, je les ai inventés. » –Frédéric Dard, alias San-Antonio). À mettre aussi au dossier de Rabelais: l'art de la contrepèterie (qu'il nomma antistrophe, mais sa terminologie tomba éventuellement en désuétude). – ﺪﺪﺪ Mar 16 '17 at 19:02

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy