0

La môme néant

Quoi qu'a dit ?
— A dit rin.
Quoi qu'a fait ?
— A fait rin.
Quoi qu'a pense ?
— A pense à rin.

Pourquoi qu'a dit rin ?
Pourquoi qu'a fait rin ?
Pourquoi qu'a pense à rin ?

A'xiste pas.

[ Jean Tardieu (1903-1995), Monsieur, Monsieur (1951), ed. Gallimard ; voir lecture de l'auteur ]

Il s'agit de la prononciation ([a]) du pronom personnel féminin elle en langue populaire dans diverses régions dont l'auteur se fait l'écho ici. Il peut s'agir d'un amuïssement comme on a avec le l de il (devant consonne il/ils comme [il] (soutenu), [i] (familier) ; devant voyelle, au singulier [il] ; au pluriel, [ilz] (soutenu), [iz] (familier) etc. ; voir Le bon usage, Grevisse et Goosse, ed. Duculot, 14e ed., §659).


  • Généralement, en France et en Belgique, quelles sont les régions où l'on retrouve le plus ce phénomène touchant le pronom personnel elle en langue populaire ?
  • Par quelle mécanique phonétique le pronom elle se réduit-il parfois à [a] en langue populaire et quelle fonction a cette réduction (pourquoi) ? Est-ce un amuïssement ou un métaplasme, et comment le désigne-t-on précisément ? La variété de français joue-t-elle un rôle important dans ce cas précis ?
  • Y a-t-il réduction du même pronom dans une langue plus régulière, et si oui, de quelle manière ? Y a-t-il une nuance à faire quand le pronom précède l'auxiliaire être ou le verbe aller, par exemple ?
2

Souvent à l'oral, elle est réduit en è et il est réduit en i quand ils sont suivis par une consonne.

i fait quoi ?

è mange où ?

C'est même tellement souvent qu'entendre quelqu'un prononcer il fait quoi ? sonnerait presque littéraire.

Je pense que a pour elle dérive de la prononciation è, assez proche.

Toutefois le texte que tu présentes est clairement un exemple d'accent qu'on qualifierait de beauf. Tout y est, de la prononciation de rien jusqu'à la syntaxe pourquoi que ?. Difficile d'attribuer cet accent à des populations particulières de la France sans tomber dans le cliché ou le dédain, mais il est traditionnellement associé au milieu pauvre, ouvrier, peu éduqué.

Je viens d'une ville normande de pêcheurs, et c'est une façon de parler qu'on y retrouve.

Vas-y fais-moi montrer comment qu'tu fais.

Où qu't'achètes ton cid', toué ?

  • Merci ! On entend ce parler. Le texte de Tardieu est une illustration d'une prononciation du pronom en [a], et ses autres particularités sont sans conséquence sur l'existence de ce genre de prononciation hors du style que vous évoquez, ni ne l'expliquent. On vous invite à aller plus loin. C'est par ailleurs bien intéressant ! – user3177 Aug 24 '16 at 10:15

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy