1

Il existe un spécimen de poisson exotique, pour ainsi dire, Fish (><>), puisqu'il s'agit d'un de ces langages de programmation exotique.1


enter image description here

Capture partielle d'écran de l'interpréteur en ligne fishlanguage.com (de Suppen)


Tout comme Befunge, une de ses particularités est d'être un « two-dimensional fungeoidal », ou d'avoir une « two-dimensional toroidal topology » et on dit aussi qu'il possède un « two-dimensional playfield » ou un « two-dimensional instruction pointer ». Il est lui aussi un langage réflexif à pile. On dit par ailleurs que "les extensions et variantes de Befunge sont appelées « Fungeoids » ou simplement des Funges" et on lie sur Wikipédia ce dernier terme à un plat cuisiné de l'Angola (!). Heureusement en anglais on trouve plutôt une référence à une racine fictive de fongible (fungible) et plus généralement, on a des références aux « metric spaces » et aux « coordinates », et on semble ranger ce type d'idée dans celle de « visuospatial syntax ». Je veux pouvoir discuter d'un langage de programmation exotique de ce type en français.


  • Comment rend-on le langage qui est un two-dimensional fungeoidal ?
  • De quel type de dimensionnalité parle-t-on pour les langages qui ont cette caractéristique généralement sans en avoir exactement deux (dimensions) ; ou a-t-on un autre concept ici ?
  • Plus généralement parle-t-on de syntaxe « visuospatial » en ajoutant un e ou on utilise un autre terme ?

1 Mais il vaut mieux ne jamais sous-estimer l'utilité de l'exotisme (exemple).

  • Je ne comprend pas la première question ? Est-ce « Comment rend-on un langage two-dimensional fungeoidal ? » ? – Random Aug 31 '16 at 7:14
4

Avant propos : Le sujet de la question est complexe et requiert des compétences dans des domaines autres que le français, je doute que tout le monde ait pu comprendre ce qui était demandé. Je réponds avec ce que j'ai réussi à comprendre et t'invite à consulter des personnes plus compétentes dans le domaine pour affiner les réponses.


Première question

Si j'ai bien compris, on cherche une transcription en français de l'expression two-dimensional fungeoidal.
L'adjectif two-dimensional se traduit trivialement par bidimensionnel.

Quant à l'adjectif fungeoidal, après recherche, je n'ai pas trouvé d'équivalent en français. Il existe alors deux façons de contourner le problème :

  1. Inventer un terme à partir d'un mot de la même famille.

La racine fung- de fungeoidal et Funges, d'après les éléments apportés dans la question, semble venir des adjectifs fungible (fongible en français).

On peut donc calquer le construction de fungeoidal sur l'adjectif fongible pour donner fongeoïdal (masculin singulier, donc sans -e), avec le e après le g pour conserver la prononciation \ʒ\.

PS :

  1. Recherche un synonyme dans la langue originale et le traduire.

D'après les éléments fournis dans la question et ce que j'ai pu trouver et comprendre du langage sur wiki (notamment sur le déplacement du pointeur d'instructions qui évolue dans un environnement torique), on peut utiliser les adjectifs toroidal, que l'on traduit par toroïdal ou torique

Trois traductions possibles :

  • toroïdal bidimensionnel
  • bidimensionnel torique
  • fongeoïdal bidimensionnel

Deuxième question

Cette question, même si elle requiert une terminologie, relève plus des mathématiques que du français.

Commençons donc par détailler le sens de dimension

Les dimensions dont ont parle ici sont celles de l'algèbre vectorielle (NB : Ne pas confondre avec la définition de l'analyse dimensionnelle dans la page fournie en exemple dans la question, il ne s'agit pas de la même chose).
Les trois dimensions de l'espace (hauteur, largeur, profondeur) en sont un exemple. Dans les langages courants utilisés en entreprise, la liste des instructions défilent dans une seule direction (au sens mathématique (def 13)). Des fois les instructions sont répétés et des fois sautées, mais le programme défile comme si toutes les instructions étaient inscrites sur une droite sur laquelle un curseur défile.

Ces langages sont unidimensionnels car peuvent être représentés sur une droite. Les langages plus complexes en terme de parcours sont multidimensionnels quand leur dimension est entière et supérieure ou égale à 2, fractales ou à dimension fractale quand leur dimension est non entière.


Troisième question

Je n'ai pas réussi à trouver assez d'éléments pour répondre à cette question, concernant la signification du terme visuospatial syntax, des détails sont à apporter dans le sujet.

Je note juste que j'ai vu apparaitre le terme visuo-spatial (qui s'accorde en genre et en nombre, donc syntaxe visuo-spatiale) sur des recherches Google, dans les domaines médicaux de l'optique et de la neurologie. Il semble que ce soit un terme acquis de l'anglais, il pourrait tout aussi bien être aussi repris ici, mais mérite d'être expliqué pour éviter que chacun mette ce qu'il a envie de comprendre derrière ce mot.

  • 1
    D'accord, je n'avais pas tout compris. Juste pour information, il est bien important de comprendre ce qu'est un environnement torique quand on parle d'une surface plane (car c'est un point clé du langage que tu dois présenter). Il s'agit d'une surface plane, finie (c'est à dire avec une surface finie) mais sans bord, comme si les bord opposés étaient collés. Si, par exemple, on sort par le bord supérieur, on revient par le bord inférieur (comme dans le vieux jeu Snake). Quand on demande au pointeur d'aller plus à droite qu'il ne peut le faire dans le script du langage, il réapparait à gauche. – Charly Aug 31 '16 at 9:22

Your Answer

By clicking "Post Your Answer", you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy