3

Quand bien même il aurait raison, je veux qu'on y aille voir les choses par nous-mêmes.

Vis-à-vis de :

Même s'il a raison, je veux qu'on y aille voir les choses par nous-mêmes.

Si ce n'est que les deux expressions ont un sens voisin, je n'y connais pas grand-chose là-dessus. Avec le recul, la plupart du temps où j'ai entendu la locution « quand bien même » utilisée, elle était suivie du conditionnel (même si ce n'est pas forcément le cas).

La conjonction « même si », en revanche, a tendance à être suivie de l'indicatif. Ce qui m'amène à me demander si « même si » réfère à une possibilité qui peut se révéler vraie avec une chance sur deux, alors que « quand bien même » réfère plutôt à une hypothèse nettement moins probable.

  • en style plus soutenu, on écrirait « quand même il aurait raison », l'ajout du « bien » étant un peu lourdaud et (à vérifier) plus récent. – PatrickT Oct 20 '17 at 16:27
6

Pour moi, quand bien même il aurait raison laisse très peu de place au fait qu'il puisse avoir raison. Il a probablement tort, et quand bien même il aurait raison, ça ne changerait rien.

Alors que même s'il a raison montre une plus grande possibilité qu'il ait raison, voire dans certains cas indique clairement qu'il a effectivement raison, mais que ça ne change rien. Il a raison, mais même s'il a raison, c'est trop tard. Je ne pense pas que quand bien même puisse s'employer lorsqu'on sait qu'il a raison (il semble devoir être suivi obligatoirement du conditionnel : http://www.academie-francaise.fr/catherine-b-france).

Évidemment, selon l'utilisation, le ton employé, l'ajout d'autres mots qui viendront préciser la probabilité, les sens peuvent être plus ou moins proches.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.