4

Je suis si choyée que j'en oublierais que je suis là pour travailler.

J'ai peine à comprendre précisément ce que cette expression veut dire. Est-ce que « si/tant X que j'en oublierais que Y » tout entier est une expression toute faite ?

Pourquoi d'ailleurs faut-il y ajouter le pronom « en » quand la phrase pourrait bien s'en passer ?


I’ve just come up with an example sentence with the same construction. Am I using the expression correctly?

Ma sœur y avait mis tant du sien, que j'en aurais oublié que c'était la répétition de mon mariage, pas du sien !

  • One year later... Isn't "j'en aurais oublié" the right tense to use in the mariage example? – Con-gras-tue-les-chiens Dec 30 '17 at 16:37
3

« Si X que j'en oublierais que Y » reprends la forme générale est «… si X que Y » (avec X = adjectif).

Sauf tournures régionales, anciennes ou littéraires, « tant » ne remplace pas « si » dans ces expressions. En revanche, « tellement » est un synonyme courant:

« Je suis tellement choyée que… »

« En » est utilisé dans « j'en oublierais » pour renforcer le fait que la proposition secondaire est une conséquence de la proposition principale. On le retrouve dans les expressions similaires « que j'en perdrais (mon latin) », « que j'en mettrais (ma main au feu)», etc. Une autre justification de ce « en » est qu'à l'oral, il réduit beaucoup l'ambiguïté sur le mode utilisé, ici le conditionnel qui indique que l'oubli n'est qu'une hypothèse, et distingue la phrase de son homophone utilisant le futur de l'indicatif:

Je suis si choyée que j'oublierai que je suis là pour travailler.

Update:

La deuxième expression confirme que « si » et « tant » ne sont pas interchangeables, la phrase suivant est incorrecte :

Ma sœur y a mis si du sien, que j'en oublierais que c'était la répétition de mon mariage, pas du sien !

mais là aussi, « tellement » est utilisable:

Ma sœur y a mis tellement du sien, que j'en oublierais que c'était la répétition de mon mariage, pas du sien !

La place de tant et tellement n'est pas figée alors que si suit le verbe et précède l'adjectif :

Tant/tellement ma sœur y a mis du sien…

Ma sœur y a tant/tellement mis du sien…

Ma sœur y a mis tellement du sien…

One year later, here is a new suggestion with the conditionnel passé première forme:

Ma sœur s'était tellement impliquée (ou investie) que j'en aurais oublié que c'était la répétition de mon mariage, pas du sien !

  • Quel est le problème avec « tant » ? Ça se trouve dans la littérature à toutes les époques. – Stéphane Gimenez Oct 11 '16 at 8:52
  • 1
    @StéphaneGimenez C'est vrai, ce n'est pas incorrect mais ce que je veux dire et qu'une phrase comme « Il fait tant froid que je me suis couvert » n'est plus vraiment idiomatique. – jlliagre Oct 11 '16 at 9:02
  • @jlliagre Merci. Is it wrong to use the past conditional instead and say: "Ma sœur y a mis tant du sien, que j'aurais pu en oublier que c'était la répétition de mon propre mariage, pas du sien !" – Con-gras-tue-les-chiens Oct 11 '16 at 9:05
  • The past conditional would be fine but "Ma sœur y a tant mis du sien que j'aurais pu en oublier…" would be "more" correct. According to the TLFI, Avec un verbe à un temps comp., tant s'insère entre l'auxil. et le part. passé – jlliagre Oct 11 '16 at 9:17
  • 1
    @radouxju « que j'en oublierai » n'est pas incorrect mais introduit un contresens dans l'expression citée où l'oubli n'est qu'une hypothèse peu vraisemblable et plutôt humoristique alors qu'avec « que j'en oublierai », on introduit une certitude sur la survenue de l'oubli, ce qui est très peu plausible. – jlliagre Oct 11 '16 at 11:31

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.