3

Do you know the etymology of "en train de"? What does "train" mean and where it comes from?

1

What follows is a summary of what can be found in the Dictionnaire culturel en langue française.

Train comes from Old French traginare, that comes from Latin trahere. At first it meant a procession, a retinue, and English borrowed it in the 14th c. with exactly the same meaning, see Etymonline. In French it later evolved to mean the movement, the pace of a beast or a person and, preceded by en, in the 15th c. it was used for something on the move and en train de meaning "ready to". Since the 18th c. en train de is used to express the durative aspect of the verb which used to be expressed by the gerund (and still is in English)*.


Le nom train vient du latin populaire traginare, lui-même issu du latin trahere (tirer).

Train a d'abord (11e s.) désigné un ensemble de choses, un convoi, une file de choses voyageant ensemble (bêtes, hommes...).
Il a été employé au sens figuré dès le 17e s pour une série de pensées (« un train de pensées » et au 20e s. pour des actes à caractère officiel (« un train de mesures »). Par un autre développement l'accent est mis sur l'allure, le mouvement d'une bête ou d'une personne (« aller à un train de sénateur »). D'après certains emplois attestés dès le 15e s. avec la prépopsition en, il est entré dans la locution adverbiale, en train « en action, en movement, en cours d'exécution », et dans la locution prépositionnelle en train de qui voulait dire « disposé à ». Depuis le 18e s. l'emploi moderne de en train de exprime l'aspect duratif d'une action, qui s'exprimait précédemment par le gérondif (et qui s'exprime toujours ainsi en anglais)*.

* Qu'on peut encore trouver en poésie mais pas dans le langage de tous les jours. This gerund can still be found in poetry but not in every usage. (Voir la chanson Un jeune homme chantait, Raymond Asso, 1937. « Sur la route, la grand'route, Un jeune homme va chantant. Sur la route, la grand'route, Une fille va rêvant »)

0

oui, cela vient de traginare, traîner. Il y a tout une petite thèse sur cette expression ici. Train désignait ce qui suit, mais aussi le mouvement.

L'expression a pris forme au XVIe : être en action, c'était alors suivi d'un nom commun (être en train de joie (ce qui voulait dire qu'on sentait l'humeur joyeuse plus que possible)). Cela s'est ensuite associé à de l'infinitif, et là, même chose: être en humeur de (donc être en train de manger, c'était avoir l'appétit qui nous travaille).

Ce n'est qu'au XIXème qu'on l'a utilisé pour exprimer ce qu'on est en train de faire (donc être en train de manger, c'est manger...).

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.