7

Pourquoi disons-nous « Vous avez changé ma vie » et non « Vous m'avez changé la vie » ?

D'un autre côté, pourquoi disons-nous « Vous m'avez sauvé la vie » et non « Vous avez sauvé ma vie » ?

Apparemment, les deux phrases ci-dessus sont correctes, selon @Laure. Mais est-il possible de répondre à cette question : laquelle de ces phrases est utilisée le plus souvent ?

  • « Vous m'avez changé la vie » et « Vous avez sauvé ma vie » se disent et sont corrects. S'il s'agit donc d'un contexte particulier il faut le préciser dans la question. – Laure Mar 31 '17 at 6:41
  • @Laure Oui, je veux en effet parler du pronom personnel ; je me suis trompé au sujet de pronom refléchi; J'ai bien modifié le titre de ma question. (À mon défense, c'est minuit maitenant à Los Angeles; et il faut que je me couche maitenant. :-) ) – Cookie Mar 31 '17 at 7:38
5

Google Ngram montre qu'il y a une nette préférence pour « m'avoir sauvé la vie » par rapport « avoir sauvé ma vie », et que la forme « m'avoir changé la vie » est très rare.

enter image description here

Les deux formes ne sont pas totalement équivalentes.

Tu m'as sauvé la vie.

met l'emphase sur la personne qui a sauvé la vie, alors que

Tu as sauvé ma vie.

insiste plus sur le fait que c'est sa vie qui a été sauvée.

« Tu m'as changé la vie » sonne bizarre, mais je ne sais pas vraiment dire pourquoi car la phrase « ça me change la vie » est courante.

  • Votre remarque concernant «ça me change la vie» est intéressante, car c’est en effet courant. Je crois qu'elle s'applique surtout pour de petits évènements qui surviennent à répétition (pensons par exemple à un cours de danse pour un adulte qui n'avait jamais appris, qui ne prend pas beaucoup de temps, mais revient une ou deux fois par semaine, régulièrement). «Ça a changé ma vie», par contre, sous-entend un changement beaucoup plus profond, ou du moins est-ce ainsi que je le comprendrais... – Montée de lait Mar 31 '17 at 14:59
  • Contrairement à vous deux, je ne connais pas « ça me change la vie », est-ce que c'est pareil que ça fait changement dans ma vie ? Merci. – user3177 Mar 31 '17 at 17:59
  • 1
    @redahabsinpeach Probablement mais « faire changement » n'est pas très courant ici. On dit plutôt « fait un changement » ou « fait du changement », par exemple: « Ça fait un gros changement dans ma vie ». – jlliagre Mar 31 '17 at 18:56
  • 1
    @red ahabs in peach Est-ce que «ça (me) change le mal de place» serait plus naturel et commun? – Montée de lait Mar 31 '17 at 19:30
  • 1
    @jlliagre Merci, je comprends, je trouve ça fait changement plus usuel seul que suivi d'un complément comme ds. mon précédent commentaire. Mon réflexe avec gros changement c'est que c'est un registre moins soutenu, et à l'oral j'aurais un pronom me devant le verbe qui témoignerait de ça et donc j'aurais la vie etc. Ça se peut fort bien que je confonde un truc plus usuel avec une expression plus figée, et ça me donne une impression de confusion des genres. Parfois j'ai aussi simplement une crampe de cerveau. – user3177 Mar 31 '17 at 23:35
5

La question initiale m’a surpris et laissé avec peu de ressources pour quelque justification que ce soit. La réponse de jlliagre m’a fait réfléchir et j’ai éventuellement mis le doigt sur un début d’explication qui me semble assez prometteur pour que je le soumette à l’inspection ici.

Pourquoi donc dit-on couramment «tu a changé ma vie» alors que «tu m’a changé la vie» est inusité (voir le graphique ngrams de jlliagre), alors qu’aussitôt que le verbe sauver se substitue à changer, les fréquences sont complètement inversées?

Si on tente d’imaginer des circonstances dans lesquelles ces quatre affirmations pourraient apparaître, on se rend compte qu’il y a ici non une, mais deux notions à attribuer à VIE.

La première, la vie biologique, le processus qui anime la matière et lui donne volonté propre, est celle qui est sauvée quand on dit: «Tu m’as sauvé la vie!». Cette vie qui m’a été donnée était en danger, la mort s’en approchait, et un acte quelconque est venu l’en détourner, ce qui lui permet de continuer.

La seconde, la vie quotidienne, est constituée de la constellation des petits événements qui emplissent l’espace temporel de la première. Affirmer à quelqu’un «Tu as sauvé ma vie!» revient à dire que la manière dont on menait notre existence quotidienne était nuisible ou vide ou d’une façon quelconque insatisfaisante, et que l’action salvatrice l’a remise sur un chemin plus convenable. Le genre d’action requis pour sauver ainsi une vie est souvent beaucoup plus subtil et de longue haleine que celui de sauver quelqu’un de la noyade, par exemple, pour le premier sens présenté. Le stress et l’adrénaline présents dans une situation où l’on dirait «Tu m’as sauvé la vie!» sont moins remarquables dans une où l’on dirait «Tu as sauvé ma vie!». Une analyse plus détaillée des évènements est requise pour pouvoir observer et exprimer l’importance d’un tel sauvetage de sa vie au jour le jour, d’où sa relative rareté.

Lorsqu’il est question de changer la vie, on imagine bien que le sens visé de vie est le second, car bien peu de cas ont été recensés où la vie biologique se changeait en un autre type de vie. Cela explique sans doute que l’on ne dise guère «Tu m’as changé la vie!». On pourrait penser peut-être à certains actes de transformations magiques dans les légendes folkloriques, dans les Métamorphoses d’Ovide ou dans les histoires de fantasy, mais notre monde habituel semble y échapper assez complètement.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.