1

Le préfixe gyro- (gir-, gyr-, giro-, gyro-), avec l'idée du cercle/de tourner. Au lexique en aéronautique on trouve le giravion (rotorcraft, rotary-wing aircraft), ou si l'on veut l'aéronef (aéro-, aussi astronef) à voilure tournante, par opposition à fixe ; l'hélicoptère en est le prototype le plus connu (GDT).1 Plus précisément encore, semble-t-il, on a le girodyne (gyrodyne), ou le « giravion dont la sustentation est assurée par une hélice entraînée par un organe moteur, et la propulsion, par un dispositif distinct » (GDT).


Différemment, on a le gyropode (GDT, FT) , souvent reconnu sous la marque de commerce « Segway » (le self-balancing personal transporter) :

Véhicule électrique monoplace, constitué d'une plateforme munie de deux roues sur laquelle l'utilisateur se tient debout, d'un système de stabilisation gyroscopique et d'un manche de maintien et de conduite.

[ FranceTerme, vedette gyropode, référant au Journal officiel du 26/05/2009 ; on a aussi polo à... ]

C'est-à-dire que c'est un -pode, un (petit) véhicule (à stabilisation) gyroscopique. En résumé ce ne sont pas les roues motrices qui tournent, alors qu'en aéronautique ce sont les voilures des hélicoptères. Et dans tous les cas on est loin du cycle/cyclo- employé avec le « véhicule à deux ou trois roues mu par les jambes ou par un moteur » (TLFi).


  • Pourquoi avec les termes d'aéronautique on a l'orthographe avec le i (gir-) et non le y (gyro-) ; est-ce une illustration de la plus grande francisation de la graphie de ces mots vu l'importance du secteur des transports ; y a-t-il généralement une tendance à écrire gir- plutôt que gyro- avec les mots plus récents, le cas échéant est-ce comparable avec d'autres éléments formants contenant la lettre y ; à terme beaucoup de mots formés avec l'élément gyro- risquent-ils de s'écrire gir- ?
  • Comment qualifie-t-on l'(intensité de) emploi de l'élément gyro- avec le gyropode pour la stabilisation et non pour la motricité quand on le compare avec l'emploi dans giravion/girodyne ; c'est qu'il faut une connaissance plus grande des sciences/technologies, il me semble, et la simple connaissance de la roue ne suffit pas pour connaître le fonctionnement du gyroscope et donc éventuellement reconnaître que c'est ce à quoi on fait référence dans le gyropode ; est-ce bien senti, mieux qu'avec le giravion/girodyne ?
  • [ Une curiosité, mais connaît-on incidemment ce qui est au girodyne l'hélicoptère du giravion ? ]

1 Et c'est comme d'une pierre deux coups en effet parce qu'en anglais je n'avais jamais compris cette histoire de fixed/rotary(-)wing(s) aircraft même si je savais que l'avion appartenait à la première et que les hélices de l'hélicoptère ont évidemment des surfaces manœuvrables etc. mais là ça prend tout son sens.

  • Tous ces terms ne sont vraiment pas courants, voire semi-inconnus du grand public. – Frank Apr 8 '17 at 22:44
1

On peut noter que les deux préfixes gir- et gyr- peuvent souvent s'employer, avec des préférences selon les mots.

Si on observe quels mots, ce sont souvent les plus anciens (19 ème siècles ou plus tôt), qui employaient le préfixe gyr-

Les termes en gir- paraissent plus récents, plus techniques (aviation, girodyne), et moins nombreux.

Les termes plus communs sont plutôt en gyr- (gyroscope, gyrophare). Il y en a tout une série : gyrocompas, gyrostat, ...

à noter que gyropode n'est pas encore vraiment rentré dans les dictionnaires (en ligne en tous cas), même s'il a été accepté par la commission de terminologie citée et visible sur France Terme, et pleins de sites de ventes !

Your Answer

By clicking "Post Your Answer", you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy