2

There's a sentence in Claude Lévi-Strauss's Tristes Tropiques that has me a bit grammatically confused:

Quand on avait mérité l'attention du maître, on était récompensé par la confiance qu'il vous faisait d'un malade pour un entretien particulier.

I'm unsure how the par and de are working here. Is it "récompensé d'un malade (par la confiance qu'il vous faisait)..."? Or "récompensé par la confiance (qu'il vous faisait) d'un malade..."? (I didn't think that "la confiance de qqch" could mean "being entrusted with something", but maybe I'm wrong?)

I think my confusion stems (at least in part) from not knowing whether récompenser usually goes with par or de (récompensé par qqch ou récompensé de qqch).

  • 1
    Let's say the on is we, here. we were rewarded by his entrusting us with a patient for a private interview. So confiance is by his entrusting us with and not that he trusted us. That's what's tricky here. Confiance is not trust, it's entrusting us with. Oh boy.... – Lambie May 24 '17 at 13:22
  • 1
    Confiance as in confier, remettre quelqu'un aux mains de quelqu'un d'autre. faire confiance n'est pas j'ai confiance ne vous. C'est: je vous confie quelqu'un. :) – Lambie May 24 '17 at 13:28
5

Récompenser can be followed by the prepositions par and de.

The former is either introducing the reward or the person granting it:

Il a été récompensé par la mention très-bien.

Il a été récompensé par son professeur.

The latter is either introducing the reward (rarer, more literary) or the reason why it is granted:

Il a été récompensé d'une médaille d'or.

Il a été récompensé de ses efforts.

In the following sentence:

Quand on avait mérité l'attention du maître, on était récompensé par la confiance qu'il vous faisait d'un malade pour un entretien particulier.

both par and de are introducing a reward and the author used different prepositions to avoid a repetition. The sentence means the master granted his trust to the distinguished student as a reward, and this trust materialized by allowing him to have a private interview with a patient.

  • 1
    Ça y est, j'ai pigée. Confiance ici n'est pas avoir confiance en quelqu'un. C'est confiance dans le sens de remettre quelqu'un aux mains de quelqu'un d'autre. Voilà ce qui posait le problème ici pour un anglophone, en tout cas, à première vue. – Lambie May 24 '17 at 13:25
  • 1
    @Lambie C'est intéressant comme interprétation mais existe-t-il des exemples attestés où « confiance » signifie « confier quelque chose/quelqu'un » ? Le TLFi ne connais pas cette acception. – jlliagre May 24 '17 at 13:36
  • 1
    Peut-être bien mais n'empêche qu'il y a une sorte de téléscopage dans la phrase, n'est-ce pas? "La répitition" qui est évité serait quelque chose comme: on était récompensé par la confiance qu'il vous faisait en vous confiant un malade pour un entretien particulier. Pour moi, confiance joue sur deux bords, pour ainsi dire. – Lambie May 24 '17 at 14:04
  • Yeah, this is exactly what I was wondering about. I tried looking for the "remettre quelqu'un aux mains de quelqu'un d'autre" interpretation here, cnrtl.fr/definition/confiance, but didn't see it. – Alan O'Donnell May 24 '17 at 15:02

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.