2

I just said in conversation:

Mais si tu crois qu’elle a pour habitude de te tirer d'affaire, détrompe-toi.

But how does it compare to the following construction, exactly?

Mais si tu crois qu’elle a l'habitude de te tirer d'affaire, détrompe-toi.


This question probably extends to other similar cases, such as:

"avoir pour vocation de faire" vs "avoir vocation à faire"

Interestingly, though, as for the "but", there is no corresponding expression:

"avoir pour but de faire" vs "???"

  • With vocation the difference lies in vocation de or vocation à. You can't draw any parallel with pour habitude de / habitude de. It should be a different question altogether. – Laure SO - Écoute-nous Jul 31 '17 at 7:20
  • @Laure: There is a parallel to be made. The preposition de is attached to avoir in avoir pour … de. Whereas in the other kind of sentences you'd use the preposition that comes along with the noun. (But having none.) – Stéphane Gimenez Jul 31 '17 at 10:49
  • 1
    @StéphaneGimenez vocation et que *vocation de et vocation à ne sont pas interchangeables. Avoir pour vocation de peut se dire, avoir pour vocation à ne se dit pas il me semble... Je ne vois vraiment pas le parallèle avec l'habitude / d'habitude, mais si quelqu'un le voit il le dira sans nul doute. – Laure SO - Écoute-nous Jul 31 '17 at 11:02
  • @Laure: Vocation admet les deux prépositions avec des sens distincts, mais aucune des deux n'est utilisée dans avoir pour vocation de. – Stéphane Gimenez Jul 31 '17 at 11:06
  • @StéphaneGimenez Je ne comprends pas ce que tu veux dire, je pense qu'il y a quelque chose qui m'échappe.... – Laure SO - Écoute-nous Jul 31 '17 at 11:08
3

La plupart du temps avoir pour habitude de et avoir l'habitude de sont interchangeables. À mon avis c'est le cas dans l'exemple de la question. Mais on peut cependant voir des nuances.

« J'ai l'habitude de faire du vélo » peut aussi bien dire que je sais faire du vélo que le fait j'en fasse régulièrement.

-Tu sais faire du vélo ?
-Oui, bien sûr, j'ai l'habitude d'en faire.

Je n’emploierais pas « j'ai pour habitude » dans ce cas. « J'ai pour habitude de faire du vélo » ne signifie qu'indirectement que je sais en faire, mais on attend autre chose après.

J'ai l'habitude de faire les courses à vélo. → Je fais ça régulièrement.

J'ai pour habitude de faire les courses à vélo. → J'informe de façon que je fais les courses à vélo par opposition implicite à d'autres moyens de locomotion (à pied ou en voiture...).

Voici une explication, qui recoupe la mienne en partie, mais que je ne trouve pas toujours claire :

"Avoir l'habitude de" et "avoir pour habitude de" sont deux expressions très proches. Dans beaucoup de cas, elles peuvent être utilisées de façon équivalente l'une à l'autre.
Exemple:
J'ai l'habitude de me coucher à 23 heures.
J'ai pour habitude de me coucher à 23 heures.

Cependant, elles possèdent une petite nuance. Les deux expressions ne peuvent pas toujours être utilisées de façon équivalente.

"Avoir l'habitude de" est l'expression qui peut être utilisée dans le plus grand nombre de sens différents de "habitude". Cela peut correspondre à une manière ordinaire, habituelle de faire, à une aptitude, à un degré d'adaptation à une situation ou un état, à une dépendance ou une façon de faire habituelle, souvent répétée. exemple: j'ai l'habitude de me faire obéir.

"Avoir pour habitude de" est un expression qui ne peut être utilisée que dans une situation où l'on veut mettre en avant l'aspect "répété" de l'"habitude". ("avoir l'habitude de" peut également être utilisé dans ce cas) exemple: j'ai pour habitude de mettre du lait dans mon café. (c'est ce que je fais d'habitude; généralement, quand je prends du café, je mets du lait)

Ainsi, si l'on dit par exemple: "j'ai pour habitude de fumer", l'on fait référence à la répétition de l'action. L'on ajoutera ainsi plutôt un contexte pour préciser l'idée: "j'ai pour habitude de fumer après le repas".
La phrase "j'ai l'habitude de fumer" hors contexte pourra autant signifier cette idée de répétition que la dépendance à la cigarette, ou même que l'expression du fait que l'on sait fumer (aptitude).

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.