3

Mon temps de loisir s'amenuise comme peau de chagrin : le travail empiète sur mon week-end, je me toque de vouloir reprendre le sport, et voilà que mes enfants jalousent ma MAC !

D'habitude, j’utilise « comme (une) peau de chagrin » pour decrire quelque chose dont la quantité diminue doucement mais sûrement, et ce éventuellement jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus qu'un tout petit peu.

Mais je me demande si cette expression n‘insisterait pas, au contraire, sur la rapidité avec laquelle il se réduit progressivement ?

Soit dit en passant, s'emploie-t-elle plus couramment sans l’article indéfini « une » devant le nom « peau » qu’avec ?

  • 3
    Je pense qu'il n'y a pas de notion de rapidité, seulement une notion d’inéluctabilité. – Toto Oct 24 '17 at 12:34
  • @Toto Hi. S'il faut choisir l'un ou l'autre, penches-tu pour « se réduire peu à peu » ou « se réduire rapidement » ? – Con-gras-tue-les-chiens Oct 24 '17 at 13:01
  • je suis d'accord avec Toto, c'est plutôt "inéluctablement" ou "irréversiblement" – radouxju Oct 24 '17 at 14:16
  • l'omission de "une" relève de la licence poétique ou du procédé littéraire. L'article est (en théorie) obligatoire. – Archemar Oct 24 '17 at 14:33
  • À choisir, je penche pour « se réduire peu à peu » – Toto Oct 24 '17 at 14:46
3

Un roman d'Honoré de Balzac justement nommé La peau de chagrin, 1831, a crée cette expression.

Chagrin signifie ici étymologiquement cuir, vraisemblablement du turc sağrı.

Il s'agit dans le roman d'une peau magique qui, un peu comme la lampe d'Aladin, exauce les vœux de son propriétaire. Malheureusement pour ce dernier, sa propre vie et la taille de la peau sont réduits au fur et à mesure des vœux successifs.

Il n'y a donc pas de notion de rapidité mais bien d'inéluctabilité de la réduction qui se poursuit jusqu'à la disparition totale.

L'omission de l'article après comme se rencontre parfois dans des expressions toutes faites comme par exemple:

  • S'entendre comme larrons en foire

  • Être comme cul et chemise

  • Bête comme chou

4

À mon sens, il n'y a pas de notion de rapidité, seulement une notion d’inéluctabilité.

Par conséquent, à choisir entre « se réduire peu à peu » ou « se réduire rapidement », c'est la première option qui me semble correcte.

« Se réduire peu à peu », éventuellement jusqu'à une disparition complète.

  • Voir aussi TLFi, la disparition complète est partie intégrante de l'allusion. Merci ! – user3177 Oct 24 '17 at 15:42
  • Quand l'essence est en train de se réduire comme peau de chagrin, est-ce qu’on va forcément finir par tomber en panne sèche ? – Con-gras-tue-les-chiens Oct 24 '17 at 16:38
  • @Alone-zee: Oui, nécessairement. À moins que tu remplisses à temps le réservoir. – Toto Oct 24 '17 at 16:45
  • s'il se réduit comme peau de chagrin, il n'y a rien à faire: ce sera la panne sèche – radouxju Oct 24 '17 at 20:18

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.