3

Ce qui m'intéresse dans cette expression c'est que le mot feu est précédé par un au (et donc à le). Alors que le mot table est précédé par à et non pas par à la.

Pourquoi la même règle ne s'applique-t-elle pas? Auquel cas l'expression deviendrait soit:

Avoir le dos au feu et le ventre à la table

Soit:

Avoir le dos à feu et le ventre à table

  • "Avoir le dos à feu" couldn't ever be seen except saying "Avoir le dos à feu et à sang" but which has a completly different meaning :) – Julien Jan 31 '18 at 8:47
4

Selon le Trésor de la langue française, « à » peut, mais rarement, introduire sans article un nom ou un groupe nominal :

À dans les locutions adverbiales de lieu. − À la différence des autres compléments circonstanciels, les groupes sans article introduits par à sont peu nombreux : à bord, à côté, à distance, à droite, à gauche, à main gauche, à bon port, à proximité, à quai, à terre, à table.

Dans cette liste, on retrouve à table, mais pas à feu, ce qui explique assez bien la différence de traitement entre les deux substantifs.

4

Sans avoir plus de données sur l'histoire de cette expression, difficile de répondre, mais j'imagine que la différence vient du fait qu'on a ici deux expressions :

  • Être dos à + GNGN est un groupe nominal complet, ici le feu
  • à table qui est une expression figée qui désigne le fait d'être assis devant une table voir passer à table, être à table

Ce qui est inhabituel ici c'est que c'est le ventre qui est à table, au lieu de tout l'individu, mais l'image est assez claire.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.