9

Peut-on utiliser de manière indifférenciée « il y a urgence à (accomplir une action) » et  « il y a urgence de », ou une règle à ce sujet existe-t-elle ?

Exemples :

  • Il y a urgence à agir.
  • Il y a urgence de fuir.
  • J'aurais tendance à penser qu'on utilise "urgence à + verbe seul" et "urgence de + groupe verbal avec compléments"… – MattiSG Aug 19 '11 at 10:36
  • Il y a urgence est une expression qui implique la nécessité d'agir rapidement. Pour moi ce serait plutôt: Il ya urgence, nous devons fuir et Il y a urgence, il faut agir. – chepseskaf Aug 19 '11 at 11:44
7

Je dirais plutôt:

Il est urgent d'agir.

Faire suivre "urgence" d'un verbe ne me paraît pas naturel (et je suppose qu'une règle va me contredire). Par contre, on dit urgence de + substantif, comme dans:

L'urgence d'une réforme apparut aux yeux de tous.

(Source: http://www.cnrtl.fr/definition/urgence)

6

En fait, ce sont deux constructions différentes. Elles sont correctes, même si le TLF ne donne d'exemple d'aucune des deux. Ni « urgence de », ni « urgence à » ne sont des idiomes en tant que tels, ce sont des constructions valables. Le sens et le niveau de langue sont les mêmes.

« Il y a urgence à agir » suit la même construction que « il y a un intérêt à agir ». Ce n'est pas une construction très productive, mais on peut quand même la retrouver dans d'autres contexte qu'en complément d'« il y a ». Par exemple, une recherche Google me montre « Le FMI souligne l'urgence à agir sur le dossier grec », titre de dépêche Reuteurs qui me paraît idiomatique.

« Il y a urgence d'agir » suit la construction « urgence de + infinitif ». Cette construction me paraît légèrement maladroite : quand je vois « urgence de + infinitif », j'ai envie de corriger en « caractère urgent de + infinitif » (mais ça ne passerait pas du tout dans la phrase originale). Mais elle n'a rien d'incorrect.

Pour la phrase proposée, je préfère comme Joubarc dire « il est urgent d'agir ». Les formulations plus longues ne sont pas fausses ; cette phrase précise se rencontre souvent dans des contextes politiques, où l'on veut convaincre l'interlocuteur, et la formulation plus longue (mais pas trop) donne un peu plus de force à la phrase.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.