4

Saoul comme une botte. (Québec)

Certainement un haut degré (complètement, avec excès) par analogie ou métaphore. Le GPFC (1930) mentionne être en botte, qui m'est complètement inconnu, pour être ivre ; on dit bot, botte, boîte en vieux français pour outre, tonneau et boisson, respectivement nous dit-on (GPFC).


  • De quel sens du mot botte s'agit-il ici ?
  • Est-ce un glissement de la locution disparue (?) être en botte ?
  • Pourquoi serait-on en état d'ébriété de cette manière, peut-on étayer si c'est ou non relié à l'idée de se rouler par/à terre ou sous la table ?
1

Une idée qui m’est venue, et donc à ne pas prendre pour argent comptant (ou à prendre avec un grain de sel, en québécois) :

  • « être ivre » ou « être saoul » se dit aussi au Québec « être chaud » ;
  • « être chaud comme une botte » ne s’entend guère (peut-être à cause de l’ambivalence possible du message : quelqu’un pourrait certes y comprendre chaud lapin), mais le lien entre la chaleur d’une botte dans l’hiver québécois et celle de l’ivresse serait du moins assez explicite ;
  • « saoul comme une botte » pourrait jouer sur ces deux concepts, sans l’ambiguïté mentionnée : qqn est saoul chaud comme une botte d’hiver est chaude pour les pieds ;

Seulement voilà ! le mot d’esprit qui peut-être aurait créé cette expression s’est semble-t-il perdu avec les générations...

  • 1
    tiens je ne connaissais pas à prendre avec un grain de sel , c'est l'équivalent québecois de à prendre avec des pincettes ? – Flying_whale Sep 19 '18 at 11:36
  • @Flying_whale Je ne suis pas entièrement certain de la signification de «à prendre avec des pincettes», mais je peux toujours vous définir «à prendre avec un grain de sel», qui est peut-être un calque de l'anglais «to take (smthg) with a grain of salt»: il s'agit d'une invitation à prendre connaissance de ce qui suivra, mais à ne surtout pas y faire aveuglément confiance, parce que ce pourrait être inexact, dans une mesure indéterminée. – Montée de lait Sep 19 '18 at 12:50
  • 1
    Merci ! C'est possible qu'on en perde des bouts (de l'expression) en effet... Il y a plein de phénomènes d'« érosion » un peu comme ce que vous décrivez. J'imagine que dans certains cas il y a des ouvrages spécialisés qui traitent de manière plus précise des expressions québécoises. Votre réponse alimente la réflexion. Merci ! – user3177 Sep 20 '18 at 4:38
  • 1
    p.s. Merci pour l'échange sur prendre avec un grain de sel, j'ai fait une question avec ça ! – user3177 Sep 20 '18 at 4:45
  • 1
    @dévastatordeconstuctors Très belle question que vous fîtes! Et fort bien documentée. J'en suis tout tourneboulé et je la lie ici car elle le mérite bien. – Montée de lait Sep 20 '18 at 11:47

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy