1

Benoît est absent. Je parle souvent de lui, je pense à lui.

La variante ci-après est correcte (ou au moins tolérée) ?

Benoît est absent. J'en parle souvent, j'y pense.

4

Ici,

j'en parle souvent

appuie le fait que tu parle souvent de l'absence de Benoit, plutôt que de Benoit lui même ; idem pour

j'y pense

Ta première phrase est donc celle à utiliser si tu veux référer à Benoit et non à son absence :)

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.