0

Femme, flamme, poêle, âme.

Le son [a] est-il le même dans ces mots à nos jours ou existe-t-il encore la différence entre a postérieur et a antérieur ? Les écoliers en appennent-ils à l'école primaire ?

1

Pour ce qui est de l’existence ou non de la distinction, les différentes réponses à cette question en dressent un bon panorama contemporain.


Pour l’enseignement à l’école, je parlerai en tant que québécois et parent. La distinction à l’oral est ici omniprésente, tout le monde la fait. Mais d’une façon surprenante, parmi les trucs que l’on montre aux enfants pour distinguer les homophones, il y en a concernant « à » ([a]) et « a » ([ɑ]), ainsi que « la » ([la]) et « là » ([lɑ]).

Quand je vais aider à certaines activités et que je tombe sur ces trucs, je dis aux enfants que les distinctions sont faciles, puisqu’elles s’entendent, mais je me heurte systématiquement à un mur d’incompréhension. Les enfants font la distinction lorsqu’ils parlent, mais ne semblent pas l’entendre lorsque vient le temps de lire ou d’écrire.

Serait-ce un symptôme d’une trop grande séparation en notre langue de l’oral et de l’écrit ? J’en suis à me le demander.

...Sincèrement ! Quand j’observe les enfants des premières années de scolarisation s’amuser, je les entends dire...

  • « Il a joué à la marelle là ! » → [jɑ.ʒwe.aː.ma.ʁɛl.lɑ]

...et lorsqu’ils lisent la même phrase, on les entend prononcer plutôt...

  • « Il a joué à la marelle là. » → [il.a.ʒue.a.la.ma.ʁɛl.la]

La fossé entre la lecture et la vraie vie me semble immense.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.