2

Quel sont les règles qui gouvernent la prononciation d'un acronyme et un sigle ?

Voici quelques cas :

ATER (Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche) : Pourquoi prononce-t-on chaque lettre et non comme un seul mot ?

Laser (light amplification by stimulated emission of radiation) : Pourquoi prononce-t-on comme un seul mot (et en plus pourquoi la prononciation est francisée vu que l'acronyme est anglais) ?

P.A.C.A., D.O.M., T.O.M., ONU, USA, en sont d'autres.

  • 6
    ATER est prononcé la plupart du temps en un seul mot. En règle générale, dès que c'est possible (prononçable et pas de confusion avec un autre mot) on le fait. – Stéphane Gimenez May 31 '18 at 10:41
  • @StéphaneGimenez > On peut je pense aussi ajouter la présence d'un H comme initiale. En effet j'imagine qui si on prononce HEC en citant toutes les lettre et pas "Heck" , c'est que dans ce dernier cas on n'entendrait pas le H – Laurent S. May 31 '18 at 13:44
  • 1
    Tous les exemples que tu as donné se prononcent comme un mot (paca, dom, tom, onu, laser), sauf pour USA qu'on prononce en détachant les lettres (par contre je n'ai pas l'explication du pourquoi on utilise l'acronyme anglais et pas "EUA" pour états-unis d'Amérique) – Flying_whale May 31 '18 at 14:46
  • 1
    @LaurentS. Bonne observation. En fait je crois que c'est plus général : on prononce en toutes lettres s'il n'y a pas de prononciation raisonnable en acronyme qui soit suffisamment proche de l'orthographe. Par exemple ENSI [ɛn.si], mais ENS [ə.ɛn.ɛs] parce que les consonnes finales de [əns] ne marchent pas en français et [ɑ̃] serait trop peu informatif. – Gilles 'SO nous est hostile' Jun 2 '18 at 8:49
  • @Flying_whale J'ai plus fréquemment entendu ONU prononcé en trois lettres qu'en un mot – Rafalon Jul 13 '18 at 10:43
1

Je dirais que la prononciation joue sur plusieurs facteurs :

  • La sonorité produite : cela sonne-t-il bien à l'oreille ? Est-ce prononçable ?

Par exemple, l'ASCii (norme de codage) est prononcé "aski" et pas "aèscéihih" essentiellement parce que ça sonne bien.

En revanche on prononce "èsèncéèf" (lettres séparées) et non "sncf" (un mot) pour SNCF parce que cela sonne terriblement mal.

  • La fréquence d'utilisation : un sigle (prononciation des lettres) utilisé fréquemment dans un milieu va très souvent devenir un acronyme (mot) parfois au détriment de certaines lettres. Les personnes utilisant fréquemment un sigle estiment au bout d'un certains temps que la signification est connue de tous et qu'une prononciation plus rapide mais tronquée est permise.

Par exemple, le Centre Hospitalier Universitaire d'un campus sera nommé "chu" par les habitués et "séachu" par ceux qui ne le fréquente pas souvent.

  • Quelle prononciation permet de conserver au mieux l'authenticité du mot tout en étant rapide : cela revient à la question sur le laser (et le radar aussi par exemple). Il est beaucoup plus facile (et rapide) de prononcer "lazèr" que "èlaèseuhèr" ou "radar" que "èradéaèr".

Précisions sur laser et radar : ces mots sont des sigles et acronymes anglais francisés car leurs équivalents n'existaient pas en français, et que la francisification de ces mots était facile.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.