2

En grec ancien :

Mὴ χεῖρον βέλτιστον. Mḕ kheíron béltiston.

Littérairement (en anglais) :

"The least bad [choice] is the best."

I.e. When there is no good option, one should pick the one that does the least harm.

En anglais l'on dit également :

The lesser of two evils.

Mot par mot celle-ci devrait être

Le moindre des deux maux.

Existe-t-il d'autres expressions francisées plus idiomatiques ou imagées ?

  • On dit plutôt "le moindre des deux maux" au lieu de "de". – Stephane Jun 27 '18 at 21:34
  • Toujours du mal avec de et des :-)! Donc, il n'y pas d'autres expressions plus idiomatiques que celle-ci ? – Dimitris Jun 27 '18 at 21:48
  • Ça me semble la plus appropriée. – Stephane Jun 27 '18 at 21:49
  • Merci ! Je viens de corriger. Vous pouvez donner la réponse. – Dimitris Jun 27 '18 at 21:51
3

En langage soutenu, on peut utiliser une expression qui a la même construction qu'en anglais : « choisir le moindre de deux maux ». C'est de, pas des, parce qu'il s'agit de la préposition de suivie de l'article partitif au pluriel (de + pluriel de de le/la), et non pas suivie de l'article défini au pluriel (de + pluriel de le/la). On parle de deux maux non spécifiés en général.

On peut aussi utiliser le superlatif moindre comme un adjectif. Cela donne l'expression « moindre mal » qui est assez courante.

Il n'y a pas de bonne solution, il faut choisir le moindre mal.

Cette solution n'est pas idéale, mais c'est un moindre mal.

Le mot moindre est une forme comparative ou superlative de l'adjectif petit. Il a un côté littéraire et légèrement vieilli, à part dans l'expression « un moindre mal » est en train de devenir un forme figée qui reste fréquemment utilisée même en registre courant. Dans un registre plus courant, on utilise plutôt le groupe adjectival « moins mauvais » que le groupe nominal « moindre mal ».

Il n'y a pas de bonne solution, il faut choisir la moins mauvaise.

En langage familier, on dit souvent « ?moins pire » pour « moins mauvais ». Ce n'est pas grammaticalement correct, puisque pire est déjà un comparatif, mais c'est au départ une faute assumée et elle est en train d'entrer dans la langue.

Y'a pas d'bonne solution, mais on va prend' celle-là, c'est la moins pire.
(= Il n'y a pas de bonne solution, mais nous allons prendre celle-là, c'est la moins mauvaise.)

3

Le texte grec correspond probablement à une citation d'Aristote qui est traduite en français par le proverbe connu:

Entre deux maux, il faut choisir le moindre.

On dit aussi souvent:

Le moindre mal

2

L'expression "le moindre des deux maux" est en effet la plus appropriée. Son origine est expliquée ici: http://www.cnrtl.fr/definition/moindre (II A, locution proverbiale: "De deux maux il faut choisir le moindre").

A noter, l'emploi de "de" dans le proverbe est dû à la généralité du proverbe (entre n'importe quel deux maux). "Des" implique que l'on parle de deux maux particuliers.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.