1

J'ai reçu vos lettres dit-elle vivement, en lisant sur les traits de son mari l’objection qui s’y exprimait, mais elles me parvinrent treize mois après la bataille d’Eylau ; elles étaient ouvertes, salies, l'écriture en était méconnaissable. (Balzac)

Pourquoi Balzac emploie-t-il en ici ?

Je pense que cela veut dire l'écriture d'elles (des lettres) était méconnaissable. Alors en a-t-il un sens possessif ?

  • @editors - please refrain from transforming the Q to the point that some answers don't make much sense any more and will look unclear to future readers. – guillaume31 Aug 20 '18 at 13:06
  • @guillaume31: I'm sorry I didn't fix the anwer in the same time. Now I hope everything is in order. To be clear, the question has to provide all the relevant context. It should have been fixed directly in the first place. – Stéphane Gimenez Aug 20 '18 at 16:26
2
  • La citation de la question d'origine non éditée

    J'ai reçu vos lettres … l'écriture en était méconnaissable.

    laisse penser à une possession.

    l'écriture des lettres était méconnaissable

    leur écriture était méconnaissable

    l'écriture en était méconnaissable

    Cf http://www.cnrtl.fr/definition/en EN² I. A. 1.a) qui cite un autre exemple de cet emploi :

    Le couloir était froid et nu, la salle d'attente, qu'on ne fit qu'entrevoir, banale. Du moins les sièges n'en étaient-ils pas élimés, comme chez la plupart des médecins, et n'y voyait-on pas aux murs les aquarelles habituelles.

    -- Simenon, Les Vacances de Maigret

    Par ailleurs, on le retrouve chez Balzac quelques pages plus loin (p.52) :

    [...] un acte conçu en termes si crus que le Colonel sortit brusquement de l'étude après en avoir entendu la lecture.

  • Cependant, la phrase entière

    elles étaient ouvertes, salies, l'écriture en était méconnaissable

    suggère aussi la cause (toujours I. A. 1.a)).

    l'écriture était méconnaissable parce qu' elles avaient été ouvertes, salies

Etant donné que ni l'ouverture ni la salissure ne me paraissent des raisons suffisantes pour que l'écriture d'une lettre soit méconnaissable, je pencherais plutôt pour une encre distordue et effacée par les éléments et le temps (à défaut, comme le soupçonne Rosine, d'avoir été falsifiée) donc le premier emploi.

Un autre indice se trouve peut-être dans la virgule qui précède et qui pourrait indiquer une énumération plutôt qu'une causalité - laquelle aurait plutôt bénéficié de deux points ou d'un point-virgule.

  • 1
    Personnellement je penche lourdement pour la cause, qui n'est pas seulement le fait qu'elles soient ouvertes et salies, mais surtout les 13 mois de délai. – Stéphane Gimenez Aug 20 '18 at 12:10
  • L'Histoire nous a légué des manuscrits vieux de plusieurs siècles dont l'écriture est restée parfaitement reconnaissable... cela ne constitue pas, me semble-t-il, une raison en soi. Il nous faudrait probablement l'avis d'un spécialiste de Balzac ici. – guillaume31 Aug 20 '18 at 12:55
5

Le "en" ici signifie "à cause de" en quelque sorte. Les raisons cités précédemment, à savoir :

elles me parvinrent treize mois après [...], elles étaient ouvertes, salies

sont donc nécessairement les causes de l'écriture méconnaissable. Avec "en" ça ne fait aucun doute alors que sans, on pourrait imaginer que l'écriture était méconnaissable pour une autre raison.

Dans un autre contexte :

J'ai fait du sport et j'en étais exténué.

J'ai fait du sport et j'étais exténué.

Dans la seconde phrase, on se retrouve avec une succession d'évènement plutôt qu'un enchaînement de cause et d'effet.

  • Alors n'y a-t-il pas un sens possessif de en ? – Dimitris Jun 29 '18 at 21:26
  • 1
    Non ni dans ce contexte ni dans aucun autre. – Maestro31 Jun 29 '18 at 21:29
  • Merci. Ou puis-je trouver plus de renseignement par rapport à cet emploi de en ? – Dimitris Jun 30 '18 at 11:33
  • Ici par exemple : larousse.fr/dictionnaires/francais/en/29043?q=En#28919 – Maestro31 Jun 30 '18 at 12:46
  • 2
    Si, bien sur qu'il a autre part un sens possessif, e.g. dans J'en oublie le nom. – Luke Sawczak Jul 1 '18 at 20:30
0

"en" signifie simplement "de cela": "L'écriture en était méconnaissable" signifie "l'écriture de cela était méconnaissable" et cela désigne bien évidemment le sujet énoncé dans la proposition précédente: les "lettres".

"- Voulez-vous du café? - Oui, J'en veux bien." signifie "je veux bien de cela", c'est à dire du café.

Sur ce point en tout cas, le pronom "en" rend le français plus concis que l'anglais, qui doit utiliser des formules plus longues comme "this","them", "some" etc...

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.