2

Un homme est dans la cour.

Il y a un homme dans la cour.

Peut-on employer ces deux propositions indifféremment l'une à la place de l'autre ?

3

On peut être sûr d'une chose: dans la langue parlée les français utilisent « Il y a un homme dans la cour. » et s'ils utilisent l'autre possibilité ce ne peut être qu'assez rarement. Mais je ne vois aucune autre particularité; quant à ce de quoi il en retourne dans la langue écrite je n'en ai aucune idée.

Évidemment il y a un cas particulier pour lequel « un » n'est plus l'article indéfini mais l'adjectif numéral cardinal; dans ce cas où le nombre importe on utilise, bien sûr, la seconde possibilité, mais aussi la première.

|improve this answer|||||
1

"il y a" renforce l'indétermination: il y a "un" homme;

d'autres parts, "est" renforce la détermination, "l'" homme (qu'on cherche, dont on parle) "est" dans la cour.

On ne dira pas "Il y a l'homme dans la cour" à moins d'un gros effet de rhétorique,

alors que c'est un peu moins fort comme contexte, mais ce serait quand même peu fréquent d'entendre "Un homme est dans la cour", à moins de récupérer un début de phrase qu'on a déjà commencée par "Un homme est …" et de finir la volonté de préciser qu'il est dans la cour.

|improve this answer|||||

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.