Ma question concerne le Notre Père en français.

Premièrement, « qui es aux cieux ». C'est pas « qui est aux cieux » ... pourquoi ? Je pense que c'est à cause du Latin « qui es in caelis » mais je sais pas.

Deuxièmement, quand les cieux mentionnent le second, pourquoi n'est-il pas est pluriel ? C'est le même concept, non?

Finalement, « donne-nous » et « pardonne-nous » me paraissent bizarres : « donne » est la 3e personne du singulier (non ?), mais j’ai pensé que c’était à Dieu, alors, « donnez-nous ». Et, de plus, pourquoi pas « nous-donnez » ? J’ai l’impression que l’objet direct va avant le verbe…

Merci beaucoup, j’espère que mon français est compréhensible… mon niveau n’est que B1, mais je voudrais C2 (éventuellement).

  • Pour la première question, il vaut bien lire des questions comme celle-ci. – Luke Sawczak Sep 12 at 0:56
up vote 9 down vote accepted

Avant 1966, on disait le Notre Père soit en latin, soit en français en vouvoyant Dieu :

Notre Père qui êtes aux cieux, que votre Nom...

A partir de 1966 (Concile Vatican II), le Latin est abandonné et on tutoie Dieu :

Notre Père qui es aux cieux, que ton Nom...

La deuxième personne est utilisée car la prière s'adresse à Dieu, précédemment au pluriel (vous de respect) :

Notre Père[, vous] qui êtes aux cieux

puis au singulier (retour au tutoiement original) :

Notre Père[, toi] qui es aux cieux*.

Le vouvoiement de respect n'existait pas en latin.

On peut aussi remarquer que le tutoiement a totalement disparu en anglais sauf dans des textes liturgiques où l'on s'adresse à Dieu :

Our Father, which art in heaven, hallowed be thy Name...

D'autre part, donne-nous n'est pas une troisième personne mais une deuxième personne du singulier.

En effet, le s final de la deuxième personne du singulier que l'on trouve à l'indicatif est absent à l'impératif des verbes du premier groupe ainsi que quelques verbes du troisième groupe.

Aux cieux est au pluriel comme en latin, mais au singulier dans la version la plus ancienne rédigée grec. On retrouve aussi le singulier dans une prière similaire en hébreu. Le mot ciel a deux pluriels en français. ciels qui est régulier et cieux qui est plus emphatique. Ce pluriel fait ici référence soit aux sphères célestes imbriquées de la cosmologie de l'antiquité (planètes, firmament, septième ciel) soit à la hiérarchie céleste de la théologie chrétienne. Au ciel, au Paradis pourrait être utilisé en français moderne (la version anglaise dit in heaven pas in the heavens).

  • 3
    Cieux au pluriel fait référence à la hiérarchie céleste de la théologie chrétienne. – mouviciel Sep 12 at 7:55
  • Relativement à l'observation faite au sujet du s final de la 2p imp. Dans la mesure ou suit un autre impératif à la 2p imp. (ne nous soumets) qui lui évidemment garde son s, j'aurais précisé dans cette note : pour les verbes du premier groupe de conjugaison – aCOSwt Sep 16 at 14:01
  • @aCOSωτ C'est fait, merci ! – jlliagre Sep 16 at 17:26

Your Answer

 

By clicking "Post Your Answer", you acknowledge that you have read our updated terms of service, privacy policy and cookie policy, and that your continued use of the website is subject to these policies.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.