4

1

Computer games are a sort of a "black box" where players enter some input and get some output in return, based on rules they can't be sure of.

Les jeux informatiques sont une sorte de « boîte noire » dans laquelle les joueurs entrent des entrées et obtiennent des résultats en retour, sur la base de règles dont ils ne peuvent pas être sûrs.

2

To determine if a “black box”, a function F, is a tensor, we input vectors. If the results obey Eq. (2.4) then F must be a tensor.

Pour déterminer si une « boîte noire », une fonction F, est un tenseur, nous entrons des vecteurs. Si les résultats obéissent à Eq. (2.4) alors F doit être un tenseur.

Dans des contextes comme ci-dessus peut-on utiliser en français boîte noire, ou son emploi est-il un anglicisme ?

Dans ce cas-ci, quelle tournure faut-il employer ?

  • 1
    Très bonne question. J'avoue que le seul contexte où j'emploie "boite noire" est celui d'un "enregistreur" de données, comme dans un avion par exemple. Dans les contextes techniques j'ai tendance à conserver l'anglais, mais je viendrai certainement voir les réponses afin d'employer s'il existe le terme français adéquat. – Laurent S. Sep 18 '18 at 11:09
  • 1
    J'ai connu cette expression en anglais, où l'on m'avait alors dit que ça provenait du monde de la bande dessinée et de la caricature, dans lesquels la super machine qui a réponse à tout fut souvent représentée comme une boîte, noire, où l'on entre sa question d'un côté pour recevoir sa réponse sur un petit billet qui sort de l'autre côté de l'instrument. Cette représentation, qui évite aux auteur l'explication du processus à l'œuvre, fait probablement partie de toutes les langues de nos jours, mais peut-être l'expression n'existe-t-elle pas dans toutes les langues (?). – ﺪﺪﺪ Sep 18 '18 at 11:53
  • 1
    La source est incertaine et je ne l'ai jamais vérifiée, mais elle est du moins frappante et rationnellement très acceptable... – ﺪﺪﺪ Sep 18 '18 at 11:55
  • 1
    Pour en savoir plus sur l'origine de l'expression en anglais. L'article wikipédia français sur le sujet ici, où elle est appelée boîte noire ou boîte opaque. – ﺪﺪﺪ Sep 18 '18 at 12:00
  • 2
    j'utilise aussi boîte noire dans ce contexte, si tu veux utiliser un adjectif à la place, tu peux dire que le fonctionnement d'un jeu est transparent pour l'utilisateur. Il n'a pas besoin de connaitre les algorithmes impliqués, juste de savoir quelles entrées il peut donner au jeu – Flying_whale Sep 18 '18 at 12:29
1

La première phrase est acceptable et idiomatique en dehors du malencontreux entrent des entrées. Je suggérerais introduisent des données à la place et changerais aussi la fin de la phrase :

Les jeux informatiques1 sont une sorte de « boîte noire » dans laquelle les joueurs introduisent des données et de laquelle ils obtiennent des résultats en retour, sur la base de règles qu'ils ne maîtrisent pas.

En revanche, je n'utiliserai pas « boîte noire » dans la deuxième phrase :

Pour déterminer si une fonction F dont on ne connaît pas la formule est un tenseur, nous lui fournissons des vecteurs en entrée. Si les résultats se conforment à l'équation 2.4, alors F doit être un tenseur.

1On dit plutôt les jeux vidéo

1

C'est un anglicisme a l'origine, mais tellement repandu qu'il est tout a fait d'usage courant.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.