Ne pas utiliser chez l'enfant de 5 ans et moins.

(Précautions d'emploi d'un dentifrice. )

Bien que je comprenne le sens, je me demande quelle fonction de chez permet son emploi dans ce contexte.

  • 2
    Lire § C.2. in TLF : cnrtl.fr/definition/chez (le groupe prép. désigne une classe d'êtres dont on décrit les traits ou les comportements spécifiques) – aCOSwt Oct 9 at 21:06
up vote 3 down vote accepted

Cet usage de chez est très courant dans ce style de notice d'emploi. C'est même la tournure obligatoire depuis 2017 pour les médicaments présentant un risque pour les femmes enceintes :

L'article 1 de l'arrêté du 5 mai 2017 du Journal officiel relatif à l'apposition d'un pictogramme sur le conditionnement extérieur de certains médicaments ou produits dit :

...
En dessous de ce pictogramme, figure le message suivant : « Ne pas utiliser chez [mentionner les personnes concernées] sauf en l'absence d'alternative thérapeutique ».
...

Chez, qui signifie étymologiquement dans la maison de, signifie ici que l'avertissement s'adresse à un groupe d'individus ayant quelque chose en commun.

  • Merci pour la réponse. L'ayant choisie maintenant je me demande pourquoi pas "Ne pas permettre l'utilisation aux enfants de moins de cinq ans." – dimitris Oct 10 at 11:52
  • Parce que c'est plus lourd et moins directif. Ne pas permettre l'utilisation aux fait penser à une punition ou laisse entendre que l'adulte a le choix d'interdire ou pas alors que Ne pas utiliser chez est un ordre catégorique. – jlliagre Oct 10 at 12:25

Cet usage, qui me semble caduc, se rapproche le plus de l'usage suivant dont il est fait mention dans le TLFi;

Avec des plur., des coll. ou des sing. de sens générique; le groupe prép. désigne une classe d'êtres dont on décrit les traits ou les comportements spécifiques

J'ajouterai à cette définition les compléments suivants: ou les réactions physiologiques, psychologiques.

exemples

  • Chez l'enfant il y a des signes précoces de cette maladie.
  • C'est chez l'enfant que l'on ne peut pas appliquer une thérapie idéale.

Il semble probable que l'usage résulte d'un mauvais calque sur l'usage médical auquel je fais référence, ce calque étant fondé sur la considération que le dentifrice serait un médicament, ce que ce n'est pas.

Il semble que quelque chose comme «  Ne pas permettre l'utilisation aux enfants de moins de cinq ans » aurait été préférable. Cependant, si un avis majoritaire parmi des responsables linguistiques était la conclusion que l'extension que ce nouvel usage représente constitue un apport au langage tout en préservant une certaine harmonie, pourquoi ne pas le légitimer? Pour ma part, d'après l'habitude que j'ai du langage je trouve cet usage désagréable, mais cela pourrait n'être que le résultat de préjugés à priori, avant d'avoir considéré un raisonnement de légitimation.

Addition après lecture d'une réponse à cette même question

Il faudra après tout se faire à l'idée que la formulation en question est légitime; l'avis de responsables linguistiques auquel je réfère est manifesté explicitement dans la référence que fournit la réponse ( l'arrêté du 5 mai 2017).

Seconde addition

Aprés réflexion je joint à la présente réponse une petite étude que j'ai faite et qui semble éclairer l'usage discuté assez profitablement (c'est une capture d'écran d'un pdf personnel).

enter image description here

  • 1
    Caduque ? Pas à ma connaissance. La dernière édition du Vidal l'utilise toujours et c'est je crois toujours le cas des notices pharmaceutiques contemporaines. – aCOSwt Oct 9 at 21:32
  • 1
    @aCOSwt « Caduque » en ce sens que ce n'est pas un emploi idiomatique, mais pas plus; dans Vidal il n'est question que médicaments pas de dentifrice; est-ce que après une extension légère de l'idée dans la précaution « Moutarde forte - ne pas permettre chez l'enfant de moins de cinq ans » vous trouveriez toujours que l'usage est idiomatique? – user168676 Oct 9 at 21:44
  • auquel cas, je dirais que c'est la recommandation qui est caduque. Qui n'a plus lieu d'être. Pas l'usage. – aCOSwt Oct 9 at 22:06
  • @aCOSwt L'association d'une unité lexicale (chez l'enfant) à un contexte (utilisateur qu'est l'enfant) ne constituerait donc pas un usage? – user168676 Oct 9 at 22:12
  • Si absolument et cet usage-là ("association d'une...") n'est quant à lui pas caduc puisque toujours repris dans le cadre d'autres produits. – aCOSwt Oct 9 at 22:15

Your Answer

 

By clicking "Post Your Answer", you acknowledge that you have read our updated terms of service, privacy policy and cookie policy, and that your continued use of the website is subject to these policies.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.