15

Je ne suis pas sûr de l'exactitude de l'expression. Peut-être dit-on « mal m'en aura pris » ?

Je la trouve souvent et j'ai seulement une vague idée de sa signification exacte.

9

L'Académie indique à l'entrée du verbe prendre (9e édition):

Par extension, se manifester, surgir soudainement chez quelqu'un. [...] Dans des formules indiquant la satisfaction ou le regret. J'ai dit non, et bien m'en a pris. Mal lui en a pris d'être aussi curieux.

La formule bien m'en a pris veut donc dire que la chose entreprise était bonne. En revanche, mal m'en a pris veut dire que cela a eu de fâcheuses conséquences pour moi. Dans les deux cas, le résultat n'était pas connu d'avance, c'est une surprise. La combinaison avec bien sert à renforcer la dénotation négative de mal, comme dans l'expression « J'ai bien mal agi ».

  • Bonne analyse. On pourrait ajouter que l'emploi du futur antérieur (aura pris) dénote un aspect incertain (le locuteur formule une hypothèse), en opposition avec la formulation beaucoup plus définitive qu'aurait induit l'usage du passé composé (Bien mal m'en a pris). – RomainValeri Mar 23 '14 at 16:55
8

Mal m'en a pris exprime un regret concernant un action passée, qu'a posteriori on aurait dû éviter de faire.

Bien m'en a pris évoque le contraire, qu'après coup, l'intuition qu'on a eu (ou tout simplement le hasard) a fait que l'action passée s'est révélée effectivement bénéfique.

Dans Bien mal m'en a pris, Bien vient renforcer mal, comme un synonyme de très.

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.