2

When do I use in a sentence "ça" or "c’est". I know that each word has a meaning but I don't know which one to use when it comes to completing a sentence or phrase in an exam for example.

3

Ça is “this”, “that” or “it”, c’est could in most cases if not all, be translated as “this is”, “that is” or “it is”:

  • Ça s’est bien passé → That went well
  • Ça fonctionne → It works
  • Ça me fait mal → It hurts me
  • Ça fait du bien → This feels good
  • C’est terminé → It’s over
  • C’est ennuyant → It’s boring
  • C’est de cette manière → That’s the way
  • C’est mon ami Pierrot → This is my friend Pierrot

And in combination :

  • C’est ça ! → That’s it!
  • C’est ça qui est ça → “This is it”, or in other contexts, “It is what it is”
  • Ça ? C’est mon chat. → That? That’s my cat.
  • Ça, c’est mon chat → This is my cat (ça is not necessary in this case)
  • +1 car... c'est bien ça que c'est! ;-) – aCOSwt Dec 5 '18 at 10:28
  • Basically, all this says is that “it/this/that is” is rendered as c'est, while “it/this/that” + another verb can be rendered as “ça” + verb. – Stéphane Gimenez Dec 5 '18 at 15:08
1

A The cedilla under c (ç) is used only when c is before a or u or o and when at the same time the sound of c is not that of k (ça, perçu, Açores), that is when the sound has to be that of double s, as in « passer », « poisson » et « percussion ». There is always an apostrophe in « c'est », which stand always for « ce est », a form never found in print ; the practice of contracting the two words into a single one when speaking is represented in writing by the apostrophe and this method of writing is called « elision » (same word form in French) ; you find again the word « ce » in the third person plural (ce sont) and in the négative form : « ce n'est pas » ; but then elision reappears for « ne » (same reason).

The following shouldn't be construed as a comprehensive perusal of the subject but merely as some of the facts that appear to be essential.

B The use of the two forms or more specifically of the two demonstrative pronouns is very similar insofar as the verb is « être » and there is an antecedent that has been clearly recognized ; often , when you can use « ça » you can also use « ce » and vice versa. « Ça » is a colloquial abbreviation of « cela » ; ideally then, every time « ça » is used « cela » can be used in its place, however, it is not quite so ; in certain cases it is not possible to do so because of the register in the remnant of the sentence; for instance in « Ça ira pas loin. » in which is found already a degree of informality because of the ellipse of « ne », changing « Ça » en « Cela » produces a rather odd sentence (Cela ira pas loin.); if the sentence is « Ça n'ira pas loin. » then the change becomes possible (Cela n'ira pas loin.).

  1. Il n'y a pas assez de détail dans votre explication, mais ça/ce n'est pas la raison du manque de clarté.
  2. -- Qu'est-ce que vous diriez d'aller ramer sur le lac?
    -- Ce/Ça n'est pas l'idée que me fais d'une agréable après-midi, aujourd'hui. (plutôt « ce » et moins formel : « C'est pas l'idée …» )
  3. -- Je lui ai expliqué qu'il n'y arriverait pas et pourquoi personne n'y arrive.
    -- Ça l'a convaincu je paris…
    -- Non, mais ça a été suffisant pour semer un doute dans son esprit.

The ready made phrase « Ça y est. » can be translated by a variety of English sentences, for instance « That's it. », « We've got it. » and « Here you are. ». Beware that « That's it. » is also the translation of « C'est ça. », which is not the same thing as « Ça y est. » ; the latter indicates that something that was expected finally happened, the former that a thing has been identified properly, that it is true. In that phrase, « Ça » cannot be replaced by « Ce ». In « C'est ça. » « C » can't either be replaced by « Ça ».

-- Il y a toujours un petit trou noir dans la pomme lorsqu'il y a un vers à l'intérieur.
-- C'est ça. (or « Cela est vrai. » or « C'est vrai. »)

In the last dialogue one could say « Ça est vrai. » and more naturally « Ça c'est vrai. » rather if something else said before had not been true or if the locutor wanted to insist on the truth of what has been asserted. The equivalent « cela » does not express this insistance quite as pungently.

  1. -- Un de mes camarades m'a dit pouvoir attraper une anguille à main nue lorsqu'elle est hors de l'eau.
    -- C'est faux.
    -- Un autre m'a dit que pour l'attraper ainsi il suffit de placer du papier journal entre la main et l'anguille.
    -- Ça c'est vrai.
  2. -- Il n'y a pas toujours un arc en ciel après la pluie.
    -- Ça c'est vrai.

C When there is not an antecedent clearly defined as explained above things are different : only « ce » can be used; as stipulated in the TLFi, « « Ce » is [then] the subject of a proposition with the fonction of attributing an identification ».

C'est moi, toi, lui, elle; ce sont eux, elles; fam. c'est eux, elles.

C'est elle qui me l'a dit.
C'est la course la plus longue de la journée.
Ce sont les fleurs qui poussent le plus haut en altitude, ou tout au moins des fleurs de l'une de ces sortes-là.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.