1

Je ne me sens pas du tout gêné de refuser de l'énergie sale, alors que, nous, on offre de l'énergie propre à un prix très concurrentiel.

[ Le premier ministre du Québec, M. François Legault, cité par La presse ; contexte de l'aria (1,2). ]

On qualifie ainsi dans la citation l'exploitation pétrolière qu'on oppose à l'hydro-électricité. On connaît les termes énergie propre, non polluante et énergie verte, douce, selon que l'énergie soit produite sans (ou avec très peu de) pollution et, de surcroît dans le cas de verte, avec des sources d'énergie renouvelables en contexte de développement durable. L'exploitation du charbon, a déjà été assimilée à de l'énergie sale dans les journaux...

  • Le sens de l'expression « énergie sale » se constitue-t-il exclusivement par antonymie d(e)'« (énergie) propre » ; est-ce polluant et non-renouvelable à la fois : s'agit-il de synonymes ?
  • Où et quand l'expression « énergie sale » est-elle attestée ou apparaît-elle pour le première fois ; pour le première fois pour décrire l'exploitation pétrolière ou les énergies fossiles d'origine solaire ; est-ce avant ou après « énergie propre » etc. ?
  • 2
    Sur google scholar, la première occurence de "énergie sale" date de 1983. Elle semble effectivement s'opposer à "énergie propre". Recherche francophone exclusive – P.Manthe Dec 19 '18 at 8:52
  • @P.Manthe N'hésitez pas à verser votre trouvaille en réponse ! Merci ! – user3177 Jan 6 at 2:21
2

Le sens de l'expression énergie sale se constitue-t-il exclusivement par antonymie d'énergie propre ?

Non. On peut entendre l'expression énergie sale toute seule. Cette expression est comprise par les francophones, mais il est à noter cependant que cette dernière est beaucoup moins utilisée qu'energie propre et energie verte.

Je ne suis pas sûr de l’étymologie d'énergie sale mais à mon avis cette expression a sans doute été en effet créée d'après l'expression énergie propre.

polluant et non-renouvelable: s'agit-il de synonymes ?

Pas exactement. Une énergie polluante dégrade un écosystème par l'introduction de substances. Une énergie non-renouvelable n'est pas forcément polluante mais est basé sur la consommation de ressources qui se renouvellent moins vite que l'on en consomme:

  • Le pétrole est non-renouvelable et polluant: au rythme actuel, le monde aura épuisé toutes les ressources de pétrole en 2050, c'est donc une énergie non-renouvelable. De plus, divers accidents comme celui de Deepwater Horizon ont déversé du pétrole dans des écosystèmes fragiles, détruisant la biodiversité locale: c'est donc une énergie polluante.
  • Le solaire est renouvelable mais polluant: on n'arrivera jamais à court d'énergie solaire, mais la production de panneaux solaires utilise des métaux lourds non-recyclables
  • L'éolien est renouvelable et non-polluant: on n'épuisera jamais le vent terrestre, et les éoliennes ont un faible impact sur l'écosystème.

A noter que dans l'absolu, aucune énergie ne peut être complètement non-polluante et renouvelable, il s'agit plus d’apposer ces adjectifs afin de les comparer les énergies les unes entre elles.

  • Merci, on apprécie la nuance dans l'application des concepts aux réalités ! – user3177 Jan 16 at 0:23
  • Le pétrole pollue même la science... des études sont entachées de données incohérentes et on peut voir de plus en plus un amalgame avec le préjugé, sous le couvert du nationalisme, que ce soit par le truchement d'une attaque coordonnée contre les institutions internationales ou contre l'UE. – user3177 Feb 20 at 3:19

Your Answer

By clicking "Post Your Answer", you acknowledge that you have read our updated terms of service, privacy policy and cookie policy, and that your continued use of the website is subject to these policies.