6

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer pourquoi dit on:

Je fais appel à lui.

et non :

*Je lui fais appel.

Également, pourquoi :

Je lui passe un coup de fil.

et non :

*Je passe un coup de fil à lui.

Comment savoir s'il faut utiliser la forme "à + pronom tonique" ou seulement "le pronom COI" ?

  • J'ai un pb avec le titre de la question. Mais peut-être n'est-ce que moi. Pour moi, lui, comme qu'il soit utilisé c'est à dire ici dans les deux cas de figure reste un pronom tonique. Dans le cas à lui il est juste disjoint. (du verbe). – aCOSwt Dec 29 '18 at 15:30
3

Il existe deux imprécisions dans votre façon de comprendre ce sujet.

-1 Il ne peut pas y avoir d'opposition entre COI et « pronom tonique »; les deux possibilités se trouvent, et la fonction grammaticale doit être la même.
-2 L'usage qui importe est applicable au cas d'autres compléments que le COI, c'est à dire à certains compléments circonstanciels. ex : Elle leur a donné une perle., À eux elle a donné une perle.; « leur » et « eux » sont tous les deux un complément circonstanciel d'attribution.
Le complément indirect est habituellement placé à droite du verbe, sauf s’il s’agit d’un pronom personnel conjoint (lui, leur, y, en) ou d’un pronom relatif (dont, duquel, auquel…).

1/ Si le verbe est pronominal alors à est utilisé.

C'est la justice qui tranchera ; ils s'en remettent elle.(s'en remettre à qqc ou à qqu)
Adressez-vous à lui, il doit avoir cette pièce.
Ils s'adressent à eux en hiver.(s'adresser à qqu)
Ils s'en sont pris à elle. (s'en prendre à qqu)
Nous nous référons à eux. (se référer à qqu)
Les enfants se sont joints à elles.

2/ Autrement, dans certain cas (habituellement), le pronom est utilisé avant le verbe (sans « à »).

Je lui fais signe. (faire signe à qqu)
Ils lui portent querelle. (porter querelle à qqu)
L'institutrice leur apprend le calcul. (apprendre qqc à qqu)
Le crédit de cette révélation lui revient. (revenir à qqu)
Le rapport leur a été soumis.
Je lui demande la solution.
Je ne lui dis rien.
Lorsqu'il y a de la nourriture en plus il la leur donne.
Cela leur arrive.
Les gens leur téléphone.
La responsabilité leur échoua.
Ces terres leur reviennent de droit.

3/ Dans d'autres cas, apparemment bien plus rares, le pronom avant le verbe n'est pas utilisé et c'est la préposition « à » et le pronom après le verbe qui sont utilisés.

Je fais appel à lui.
Je retourne à lui. (Retourner à Dieu. [Dans la lang. des croyants] Mourir.)
Elle est revenue à lui, décidée de ne plus le quitter. (revenir à qqc, à qqu)
L'enfant couru à elle.

4/ Lorsque l'on veut marquer une opposition et que normalement le cas « 1/ » est applicable, « à » est utilisé après le verbe.

Je fais signe à elle, pas à lui, il ne répondrais pas.
L'institutrice apprend le calcul seulement à eux; aux autres elle ne donne aucune leçon de calcul.
Lorsqu'il y a de la nourriture en plus il la donne à eux, pas aux animaux.
Lorsqu'il y a de la nourriture en plus il ne la donne pas aux animaux mais à eux.
Je rapporte les nouvelles à elle; à lui, je ne parle que de chasse.

  • Qu'est-ce que vous voulez dire par : "La prononciation n'est pas un critère dans cette question de grammaire ; la prononciation a rarement une incidence sur la grammaire" ? Qui parle de la prononciation ? – lmc Dec 29 '18 at 19:30
  • En résumé, on va utiliser "à" avec le verbe pronominal et si on veut marquer une opposition, mais pour mes deux phrases il n'y a pas de règle ? – lmc Dec 29 '18 at 19:34
  • 1
    Oui, c'est ce que je crois, sauf que je dirais plutôt que ce sont des exceptions au lieu de parler d'un manque de règle, la règle étant ce que vous résumez. – LPH Dec 29 '18 at 19:48

Your Answer

By clicking "Post Your Answer", you acknowledge that you have read our updated terms of service, privacy policy and cookie policy, and that your continued use of the website is subject to these policies.

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.