0

Le capitaine de l'équipe canadienne de hockey junior avait « raté un tir de pénalité obtenu en prolongation, alors que la marque était de 1-1 » et le Canada avait donc perdu le match et a donc « été exclu de la ronde des médailles pour la première fois en 21 ans ». Certains propos déplorables ont été tenu à son endroit par le suite, dans un contexte de cyberintimidation, dont celui-ci :

J'espère que tu attraperas le sida, maudit Français.

[ Aboiement retranscrit sur un réseau social et rapporté ds. La presse ]

Maxime Comtois est un Québécois francophone. C'est non sans rappeler d'autres évènements, dans un contexte où la droite cautionne, soit par incurie soit à dessein, le dénigrement systématique de la dignité humaine. Le chef du Parti Québécois, Pascal Bérubé, a qualifié ces propos de racisme anti-francophones et un article rapporte plutôt racisme anti-francophone au singulier.


J'ai de la difficulté à analyser si la forme au pluriel est tributaire d'un accord avec un générique sous-jacent (les propos) ou du groupe des francophones ou si il est plus cohérent de voir la base francophone au singulier, et je ne saurais dire si la base est un nom ou un adjectif, ou si l'on est davantage inspiré ici par une phrase complète employant les prépositions contre ou envers. Je n'ai pas trouvé de ngram utile.

  • Peut-on qualifier les composants du mot composé (racisme) anti-francophone(s) et expliquer si l'on trouve le singulier ou le pluriel davantage cohérent ou clair et pourquoi ?
  • Incidemment, peut-on expliquer si le terme racisme, tel qu'employé dans ce contexte, serait envers ou contre quelqu'un ?

Your Answer

By clicking "Post Your Answer", you acknowledge that you have read our updated terms of service, privacy policy and cookie policy, and that your continued use of the website is subject to these policies.

Browse other questions tagged or ask your own question.