1

During the whole of a dull, dark, and soundless day in the autumn of the year, when the clouds hung oppressively low in the heavens, I had been passing alone, on horseback, through a singularly dreary tract of country; and at length found myself, as the shades of the evening drew on, within view of the melancholy House of Usher. I know not how it was—but, with the first glimpse of the building, a sense of insufferable gloom pervaded my spirit. [...]


Pendant toute la journée d’automne, journée fuligineuse, sombre et muette, où les nuages pesaient lourd et bas dans le ciel, j’avais traversé seul et à cheval une étendue de pays singulièrement lugubre, et enfin, comme les ombres du soir approchaient, je me trouvai en vue de la mélancolique Maison Usher. Je ne sais comment cela se fit, — mais, au premier coup d’œil que je jetai sur le bâtiment, un sentiment d’insupportable tristesse pénétra mon âme. [...]

[ Edgar Allan Poe, The Fall of the House of Usher, 1839, avec la traduction de Charles Baudelaire, je souligne ]

Une proposition négative de ce type sans auxiliaire est valide mais archaïque en langue anglaise (negated clause with finite lexical verb without do-support) ; le sens est identique à celui de I don't know soit je ne sais pas...


  • En français, ce style littéraire, cet archaïsme, ce registre, est-il suffisamment réalisé par le seul aménagement des particules de négation ou requiert-il de surcroît un mode(personnel)/temps particulier du verbe, ou leur addition constitue-t-elle un niveau distinct, encore plus soutenu, littéraire ou recherché, de ce style ?
  • Le pronom ou le mode impersonnel du verbe est-il d'un quelconque secours dans ce genre de contexte ; le cas échéant comment se compare le résultat obtenu avec ce qui précède ?

Peut-on de préférence comparer et analyser à l'aide d'un autre exemple de traduction pour voir si on a toujours le même procédé.

  • Je ne vois pas quelle tournure impersonelle peut convenir ici. Est-ce que ce serait possible de préciser de quoi il serait question ? – Stéphane Gimenez Mar 25 at 9:15
  • Possiblement qu'on parlait de se faire (il se fit) ou du pronom démons. cela. Probablement qu'on compare je ne sais pas (comment) avec je ne sais comment cela se fit et qu'on essaye de comprendre si on pouvait mettre la barre plus bas pour réaliser le même registre/style... – 0ne1 Mar 29 at 23:39

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy