0

Lors d'une conférence internationale la ministre des Affaires étrangères du Canada (Mme Chrystia Freeland) parle de « renforcer l'ordre international fondé sur des règles » (rules-based international order), un thème qui lui est cher puisqu'elle en avait fait mention à 9 reprises dans une allocution lorsqu'elle avait été nommée diplomate de l'année par le magazine Foreign Policy en 2018. On s'intéresse à la sémantique du vocabulaire pour explorer ces notions.

  • Peut-on préciser de quel sens du mot ordre il s'agit ?
  • Peut-on indiquer s'il est impossible ou non d'identifier l'antonyme ou la notion opposée à celle d'ordre international fondé sur des règles puisque de prime abord l'idée de rapport entre les nations est difficilement concevable sans celle de règles ; autrement dit s'agit-il simplement d'un ordre international qui n'est pas fondé sur des règles ou cela est-il antinomique ou un non-sens ?
  • Si on traite 'ordre' d'une manière plutôt neutre, comme signifiant 'organisation' (comment les choses sont organisées), alors la loi du plus fort (par ex.) est un ordre possible. – Mathieu Bouville Feb 21 at 12:04

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy