5

L'islamophobie (n.f.) est un(e) :

  • Attitude négative ou hostilité manifestée à l'égard des musulmans, de leurs pratiques religieuses ou de leur culture. (GDT)
  • Hostilité envers l'islam, les musulmans. (Larousse en ligne)
  • Ensemble de jugements négatifs à l’encontre de l'islam, voire des personnes de confession musulmane. (Wiktionnaire)
  • Une hostilité de principe à l'égard de l'Islam et des musulmans [...]. (DHLF)
  • etc.

Le Dictionnaire historique de la langue française indique que l'adjectif (islamophobe) et le nom seraient « apparus dans les années 1980 » (coïncidant avec la théorie des mollahs iraniens établissant son origine à 1979). Le nom est absent du TLF et du dictionnaire de l'Académie ; le Wiktionnaire indique 1910 et son article n'est pas relié à l'article de Wikipédia sur le sujet (contrairement à antisémitisme, antiracisme, antifascisme etc.).


À quand remonte le terme islamophobie en langue française (1910 ou 1980) et peut-on identifier des sources attestées de son emploi ?

5

Il s'agit sans contredit au plus tard de 1910 et l'origine du terme a fait l'objet d'une révision ayant induit en erreur bon nombre de gens sous prétexte que l'islamophobie ne signifiait pas racisme anti-musulman etc. Mais depuis quand un terme n'existe pas parce qu'il aurait eu un sens différent — et rien n'est moins certain dans au moins un des extraits suivants — que celui qu'on voudrait bien lui accoler pour satisfaire ses prétentions ?


enter image description here

L'Islamophobie. — Il y a toujours eu, et il y a encore, un préjugé contre l'Islam répandu chez les peuples de civilisation occidentale et chrétienne.

Pour d'aucuns, le musulman est l'ennemi naturel et irréconciliable du chrétien et de l'Européen, l'islamisme est la négation de la civilisation, et la barbarie, la mauvaise foi et la cruauté sont tout ce qu'on peut attendre de mieux des mahométans.

La Politique musulmane dans l'Afrique occidentale française (1910), par Alain Quellien à la p. 10.


enter image description here

Quoi qu'en disent ceux pour qui l'islamophobie est un principe d'administration indigène, la France n'a rien de plus à craindre des Musulmans en Afrique occidentale que des non-Musulmans. Les uns et les autres nous considèrent comme des maîtres parfois gênants, parfois utiles, généralement bienveillants, et nous subissent avec plus ou moins de facilité selon la diversité de leurs caractères ou de leurs intérêts. Ceux d'entre eux qui désireraient le plus ardemment nous voir partir du pays — et il s'en trouve certainement — le désirent, non pas parce que nous ne sommes pas de leur foi, mais simplement parce que nous ne sommes ni de leur race, ni de leur mentalité, ni de leur sol, parce que nous sommes l'étranger.

Les Noirs surtout ne sont ni des mystiques ni des philosophes spéculatifs ce sont des matérialistes superstitieux, qui n'adoptent telle ou telle religion que parce qu'ils sont persuadés que les pratiques de cette religion détourneront d'eux des maux tangibles, tels que la maladie ou la mort, ou que l'abstention de ces pratiques amènera sur eux les mêmes maux. Quant à la doctrine, elle ne passe qu'au second plan, et il est douteux qu'on puisse rencontrer chez eux beaucoup de fidèles disposés à subir le martyre plutôt que de renier leur foi.

L'islamophobie n'a donc pas de raison d'être dans l'Afrique occidentale, où l'islamophilie, dans le sens d'une préférence accordée aux Musulmans, créerait d'autre part un sentiment de méfiance parmi les populations non-musulmanes, qui se trouvent être les plus nombreuses. L'intérêt de la domination européenne, comme aussi l'intérêt bien entendu des indigènes, nous fait donc un devoir de désirer le maintien du statu quo et de garder une neutralité absolue vis-à-vis de tous les cultes.

L'état actuel de l'islam dans l'Afrique occidentale française, article paru dans La revue du monde musulman (1910) ds. Revue du monde musulman, par Maurice Delafosse à la p. 53.

3

Complément à la réponse :

Voici un NGram pertinent montrant justement que les premières apparences du mot sont attestées durant les années de 1910s.

Deux articles intéressants portant sur l'histoire du mot :

https://islamophobie.hypotheses.org/193

https://www.atlantico.fr/decryptage/3315241/petite-histoire-du-terme-islamophobie-et-de-son-utilisation-a-des-fins-politiques

Voire aussi cette réponse.

  • Le n-gram montre aussi que le terme était marginal avant 1998. – Mathieu Bouville Mar 20 at 9:19

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.