4

Longtemps j’ai attribué la rhotacisation (ou rétroflexion) au Québec des phonèmes voyelliques /ø/ et /œ̃/ à une francisation tardive d’une personne anglophone ou à sa fréquentation plus active des milieux bilingues de Montréal, dans lesquels cette tendance pourrait être la manière la plus courante de produire ces sons.

  • Selon cette manière de prononcer, on noterait « un peu » ainsi au moyen de l’alphabet phonétique international :

    enter image description here

Depuis quelques années, je remarque aussi ce phénomène dans la société plutôt très francophone de ma région, ainsi que dans les médias, incluant des animateurs de Radio-Canada clairement francophones natifs, chaîne pourtant reconnue ici pour son français assez soutenu.

Dans ma région, c’est encore assez rare, et il est difficile de bien cerner et caractériser le phénomène. Je crois que pour /ø/, ça se limite à peu près exclusivement aux finales des mots, et se confine chez certains à la partie précédant tout juste une pause dans l’élocution (virgule, point, etc.) :

  • présent par exemple en finale dans « peureux », mais à peu près jamais dans la première syllabe :
    enter image description here
  • rarement présent dans « peur » ou « beurre », sauf par plansanterie.

Pour /œ̃/, je crois que la rhotacisation est moins prononcée, mais plus invasive partout dans la phrase.

Je note par ailleurs que la rhotacisation est commune dans la langue québécoise pour plusieurs mots ou noms d’origine anglaise: T-shirt [tiːʃø˞ ɻt], le chanteur Boy George [bɔj dʒo˞ ɻdʒ], la ville ontarienne Hawkesburry [ɒksbœ˞ ɻi], etc.

Cependant, ce n’est pas le sujet de ma question. Je m’intéresse ici plus particulièrement au débordement de ce genre de prononciation dans le vocabulaire franco-français.


  • Son expansion hors la région montréalaise est-elle un phénomène récent ?
  • A-t-on à ce sujet des informations précises ? Est-ce documenté ? En discute-t-on dans certains milieux ?
  • Son utilisation et sa progression sont-elles perçues par la population en général ? En bien ? En mal ?
  • 1
    Vu ma totale incompréhension du sujet, j'aimerais comprendre ce qui est rhotacisé dans un peu, c'est le un ou le peu ou les deux et peut-on présenter la prononciation non-rhotacisée pour pouvoir comprendre la différence ? Et Bonne Saint-Jean ! – sinople incandescent Jun 23 at 22:34
  • 1
    @personne Les deux peuvent être rhotacisés chez ceux que j’entends parler ainsi. On pensera, pour se donner une idée de la rhotacisation, à la prononciation québécoise de T-shirt, qui se rapprocherait un peu de celle présente dans le son ø chez certains québécois. Pour œ̃, je n'ai malheureusement pas vraiment de parallèle aussi commun à offrir... – Montée de lait Sep 9 at 18:49

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Browse other questions tagged or ask your own question.