4

Pourquoi 'Antéchrist', 'antichambre' et 'antidater' ? Est-ce purement euphonique ?

On notera qu'en anglais, par exemple, on a (plus logiquement) 'Antichrist', 'anteroom' et 'antedate'.

  • Anté veut dire celui qui précède tandis que anti veut dire le contre ou l'inverse – E.Abdel Apr 4 at 9:39
  • Dans le cas de l'antichrist, cela designe la personne qui est contre le christ et l'antéchrist veut dire que cette personne selon la bible va précéder le retour du christ, les sens sont différents mais les 2 sont correctes – E.Abdel Apr 4 at 9:45
  • 1
    @E.Abdel Le cas d'antéchrist est assez particulier, c'est uniquement une déformation du préfixe "anti-". Ça n'a rien à voir avec le préfixe signifiant "avant", bien que ça prête fortement à confusion. – Teleporting Goat Apr 4 at 12:19
  • @Teleporting Goat merci pour l'info – E.Abdel Apr 4 at 13:45
3

La réponse de LPH est très complète. On peut peut-être la parachever par l'analyse fine des rares exceptions où anti- semble avoir été substitué à ante-.

  1. Antichambre : cet emprunt à l'italien n'a pas été modifié par l'Académie. Un mot comme anticour, par exemple, est en revanche devenu avant-cour (Féraud, 1788).

  2. Antidate et antidater : le mot signifiait d'abord "avec une autre date", la notion d'antériorité est venue par la suite (voir le TLF).

  3. Anticiper et anticipation : emprunt direct du latin anticipatio.

  4. Antique et famille : emprunt direct du latin antiquus.

Je n'en ai pas trouvé d'autres. Il est à noter qu'en lisant le dictionnaire latin Gaffiot (y c. les noms propres), on constate que ante et anti sont beaucoup plus mobiles sémantiquement qu'en français. Ce qui nous surprend semblait banal aux Romains.

On peut aussi noter que certaines formes ont fait disparaitre la lettre finale ; antarctique, antanaclase, antagonisme, antalgie, antan. Par ailleurs, d'autres préfixes ont concurrencé ces deux-là : pré- ou avant- d'un côté, contr- de l'autre.

2

En ce qui concerne « anti- » à la place de « anté- » il s'agit seulement d'une variante orthographique que l'on trouve depuis un temps assez reculé et très souvent ; le TLFi n'a pas d'explication mais fournit des constations dans trois des parties de son entrée pour « anté- » ;

  • antébrachial, adj. dep. BESCH. 1845, ds les dict. gén.; Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., QUILLET 1965 donnent la var. antibrachial
  • B. Hist. L'introd. du préf. en fr. a été favorisé par l'existence d'un certain nombre d'empr. en anté- (ou parfois en anti-) : antécédent (1361), …
  • Rem. On trouve, en m. fr. qq. var. en anti-; a) Avec valeur temp. : les empr. au lat. anticiper, anticipation, les composés antidate, antidater; b) Avec valeur spatiale, outre l'empr. à l'ital. antichambre qui subsiste en fr. mod., on trouve en m. fr.¹ : antibust, anti-cuisine, anti-poste notés ds HUG., antichapelle, anticour, antisalle notés ds GDF. Compl.

¹m. fr. : 1340 à 1611

Sous l'entrée « anti- » du TLFi une remarque montre que l'inverse n'est pas vrai ;

b) On ne saurait considérer qu'il y a une var. anté- du suff., le seul mot en anté- signifiant « qui est le contraire de » étant l'empr. « antéchrist ».

Le Wiktionaire explique que « anti- » est un préfixe synonyme.

On doit donc considérer soit qu'il existe une variante orthographique, soit qu'il existe deux préfixes « anti- » l'un synonyme de « anté » et l'autre avec la signification habituelle de « opposé ».

Ce que l'on trouve à l'entrée pour « anti- » pourrait constituer le maillon qui mène à la réponse ;

Le contenu de l'art. que Trév. 1732 consacre au morphème anti- est significatif : ,,Anti. Cette éspèce de préposition se trouve dans plusieurs mots François, en deux significations différentes car elle signifie quelquefois ce qui est avant, comme antichambre, ce qui est avant la chambre, et pour lors elle vient du Latin ante, avant; quelquefois elle signifie ce qui est contraire, opposé, et pour lors elle vient du Grèc (anti) contrà, contre, comme antipode, …

Cela est vérifiable dans le Littré.

Je ne crois pas que l'euphonie ait un rapport avec cette déformation, laquelle semble être associée avec les emprunts au latin qui ont le préfixe latin « ante- » (transformé en « anti- »). Il n'existe pas d'explication raisonnablement accessible sur la toile. Il est possible que l'intention ait été de marquer cette famille d'emprunts de façon à identifier l'origine différente de celle des mots en « ante- » en tant que préfixe grec, mais cela se comprend difficilement au vu de l'utilisation contemporaine de « anti- » signifiant « contraire ».

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.