5

Comment exprimer l'antériorité par rapport au passé composé en employant le subjonctif ? Est-ce qu'on emploie le subjonctif passé, le subjonctif plus-que-parfait ou quelquechose d'autre ? Par exemple

J'ai oublié de faire mon devoir bien que ma mère m'en (rappeler) plusieurs fois.

Ait rappelé/eût rappelé ?

7

Le pronom en est curieux. S'il faut le conserver, on pourra écrire :

J'ai oublié de faire mon devoir bien que ma mère m'en ait rappelé plusieurs fois la nécessité.

Sinon :

J'ai oublié de faire mon devoir bien que ma mère me l'ait rappelé plusieurs fois.

Le présent du subjonctif (que l'on ne peut pas distinguer du présent de l'indicatif ici) n'est pas vraiment utilisable, la chronologie n'étant pas respectée.

J'ai oublié de faire mon devoir bien que ma mère me le rappelle plusieurs fois.

Le présent est toutefois possible s'il s'agit d'une répétition:

J'ai oublié de faire mon devoir bien que ma mère me le rappelle plusieurs fois par jour.

Un français formel ou littéraire peut employer le subjonctif plus-que-parfait mais la principale sera alors au plus-que-parfait de l'indicatif :

J'avais oublié de faire mon devoir bien que ma mère me l'eût rappelé plusieurs fois.

  • 1
    Très clair. On pourrait ajouter que le subjonctif plus-que-parfait ne convient pas, pas seulement parce qu'il est désuet, mais aussi parce qu'on veut ici simplement exprimer un passé par rapport à une situation présente, "je constate maintenant que mon devoir n'est pas fait" – Damien May 7 at 8:21
  • 1
    Je ne comprends pas cette partie : Un français formel ou littéraire peut employer le subjonctif plus-que-parfait mais la principale doit alors être au passé. Mais la principale est déjà au passé composé, non ? – lmc May 7 at 11:12
  • @Damien Si on voulait employer l'indicatif dans cette phrase, est-ce qu'on dirait : J'ai oublié de faire mon devoir même si ma mère me l'a rappelé plusieurs fois ou J'ai oublié de faire mon devoir même si ma mère me l'avait rappelé plusieurs fois. ? – lmc May 7 at 11:17
  • 1
    @lmc C'est vrai. Je corrige. Ce que je voulais dire, c'est que le passé composé conduit ici à une situation qui s'achève dans le présent, contrairement à l'imparfait où elle est s'achève dans le passé. – jlliagre May 7 at 11:31
  • 1
    @lmc Je préfère la première version, plus simple et qui me semble plus logique. Elle suit la même règle que la version bien que + subjonctif. – Damien May 7 at 15:14
-3

Tout d'abord il faut voir qu'il existe une incertitude sur l'antécédent de « en » ; s'agit il de « faire mon devoir » ou bien s'agit-il de « oublier de faire mon devoir » ; bien que la précision « plusieurs fois » tende à montrer qu'il ne s'agit pas de rappeler l'oubli mais de rappeler le devoir non fait, il n'existe pas une forte connexion et il vaut mieux changer la phrase selon moi pour que toutes les connexions soient bien marquées. Le remplacement du pronom ne change rien d'autre à la phrase et le résultat ci-dessous montre que le subjonctif passé est le temps utilisé.

J'ai oublié de faire mon devoir bien que ma mère m'ait rappelé plusieurs fois ce travail. (« ce travail » évite la répétition, mais on peut aussi dire « de le faire »)

Si l'on se réfère à la BDL il faut utiliser le subjonctif (généralement le subjonctif avec « bien que »). De nombreuses sources, comme celle-ci, indiquent que le subjonctif est nécessaire.

Le TLFi donne les précisions suivantes ;

[S'emploie avec un verbe gén. au subj., except. à l'ind. ou au cond. dans la lang. fam., littér.; s'emploie aussi avec un part. prés. ou un adj. p. ell. du verbe; marque la concession]

Donc, je pense qu'en parlant on ne donnera toujours pas l'impression de quelqu'un qui parle mal si on utilise le subjonctif parce que le monde éduqué l'emploie toujours. On pourra aussi utiliser le passé composé ; il est utile de savoir que certaines personnes concernées de près par la langue française, en particulier de telles personnes s'exprimant sur le présent site (aCOSwt, jlliagre, par exemple) découragent l'utilisation du subjonctif dans le présent cas et recommandent l'utilisation seule de l'indicatif (courant de pensée contemporain); leur argumentation, bien que apparemment non formulée très formellement, serait que la réalisation de l'action ne fait aucun doute, ce dont on ne peut pas douter, dans la phrase proposée.

Justification du passé du subjonctif (BDL)

Si l’action exprimée par le verbe de la subordonnée s’est passée avant celle de la principale, le verbe de la subordonnée est en principe au plus-que-parfait du subjonctif, afin de marquer cette antériorité. Dans ce cas, il est toutefois admis d’employer le présent du subjonctif ou le passé du subjonctif.

« m'eût rappelé », le plus-que-parfait, ne se trouve que dans la langue littéraire et son utilisation dans la correspondance courante parait plutôt affectée.

  • Le « monde éduqué », dont apparemment, ni moi, ni @aCOSwt ne faisons partie n'a pas besoin de porte-parole et évite d'écrire des expressions aussi peu idiomatiques que certaines des tiennes... (en particulier de telles personnes s'exprimant sur le présent site) Quand vas-tu enfin reconnaître que le français n'est pas ta langue maternelle ? (ni l'anglais semble-t-il). – jlliagre May 7 at 7:42
  • @jlliagre 1/ ll n'y a aucune insinuation. 2/ Secondement il est bien prétentieux de votre part de me supposer votre porte parole. 3/ Je donne comme référence qui il me plait. 4/ Ce que j'avance est exact, il n'y a qu'à vérifier vos écrits. 5/ Vous auriez d'intelligence pour deux sous vous vous estimeriez heureux que votre point de vue ne soit pas négligé. – LPH May 7 at 7:48
  • 1
    1/ Il suffit de savoir lire pour comprendre que tu te paies notre tête (« le monde éduqué emploie toujours le subjonctif » mais « aCOSw et jlliagre recommandent le présent »). 2/ alors évite de me citer (surtout pour dire des conneries). 3/ Tu ne donnes aucune référence. 4/ Peut-être, mais met alors des liens vers les réponses où c'est affirmé. 5/ Arrête de me vouvoyer, ça casse l'ambiance. – jlliagre May 7 at 8:01
  • 3
    J'ai oublié de faire mon devoir bien que ma mère m'ait rappelé plusieurs fois de ce travail. -> En français on rappelle quelque chose à quelqu'un et non de quelque chose. – Sharcoux May 7 at 8:28
  • 1
    LPH Your utter self-confidence in your command at French is absolutely awe-inspiring, even though French is obviously not your first language and most of what you write in French does not sound natural. You speak as if you were a eminent prof of French, no less! May I ask you a few questions? What is your native language and where do you originally come from? How many years have you been studying French and living in a French-speaking country? Lots of people on this site must be having the same questions on their mind. Can you answer if you have the guts to be completely honest with us? – user17522 May 7 at 14:25

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.