3

Dans le roman « Les faux-monnayeurs » d’André Gide, le personnage Édouard écrit dans son journal:

La lente décristallisation, dont je n’entends jamais parler, est un phénomène psychologique qui m’intéresse bien davantage. J’estime qu’on le peut observer, au bout d’un temps plus ou moins long, dans les mariages d’amour.

Pourquoi le syntagme utilisé est-il « on le peut observer » et non « on peut l’observer »? L’antécédent de « le » est évidemment « un phénomène psychologique » et je crois que l’objet s’attache au verbe « observer ».

  • Cette question-là va peut-être aussi t'intéresser... – suiiurisesse May 24 at 10:37
  • « et je crois que l'objet s'est attaché » est bizarre ; s'il ne s'agit pas d'autre chose que « et je crois que « le » est le complément d'objet du verbe « attacher »», il vaut mieux écrire quelque chose comme « et je crois que « le » est le complément d'objet du verbe « attacher »» ; sinon, c'est indéchiffrable et il faut trouver un autre moyen pour exprimer ce qui est réellement votre pensée. – LPH May 24 at 11:31
  • Ah! Je vois tout d'un coup ; c'est « s'attache » que vous voulez dire. – LPH May 24 at 11:35
5

Il s'agit d'une syntaxe ancienne, qui aujourd'hui n'est plus utilisée, excepté dans un registre littéraire soutenu.

Cf. le point 2.c ici

  • +1: Tu as gagné avec 50 secondes d'avance ;-) – jlliagre May 24 at 7:39
6

La signification est la même. Il s'agit d'une forme archaïque où le pronom est placé avant le verbe. Elle ne subsiste qu'à l'écrit et dans un registre soutenu.

enter image description here

2

Les autres ont bien répondu, pour ajouter aux réponses j'aimerais juste citer le principe des paroles transposées : on peut le voir dans les pièces de Molière par exemple, notamment dans Le bourgeois gentilhomme avec la fameuse phrase

Belle marquise, vos yeux me font mourir d'amour

On peut quasiment transposer n'importe quel mot avec un autre et comprendre la phrase :

  • Belle marquise, d'amour mourir vos yeux me font
  • Belle marquise, mourir d'amour vos yeux me font
  • Belle marquise, me font mourir, d'amour vos yeux
  • d'amour, belle marquise, vos yeux mourir me font
  • etc.

Tout ça pour dire qu'avant, la langue française avait certaines libertés dans la construction des phrases, et que donc, si tu lis des auteurs assez vieux, tu tomberas souvent sur des tournures un peu tordues comme ça.

  • Ah oui, je viens de finir « Les nourritures terrestres » de Gide, qui contient beaucoup de transpositions syntactiques. – Maroon May 24 at 19:43
0

Some stylistic reasons can be given.

(1) Lets admit that the verb is " pouvoir observer" . Putting the direct object complement before the the verb creates an equilibrium in the sentence, for the circumstantial complement ( after the verb) is very long. So the construction

       Subject + Direct object ("le") + Verb + Circumstantial completement  

allows to counterbalance the circumstantial complement.

(2) Second reason: if the writer had chosen this sentence construction :

"J’estime qu’on peut l'observer, au bout d’un temps plus ou moins long, dans les mariages d’amour"

the stress had been put on the circumstantial complement, I mean that the sentence could have been read as an answer to the question : " In what circumstances can this phenomenon be observed". And in that case, the answer could have benn interpreted as " it is not observed in all circumstances, but only sometimes, in certain special circumstances."

So the first construction tends to reduce the importance or the reality of the phenomenon. But this goes in a direction exactly opposite to the author's intentions.

What the writer aimed at was to emphasize the importance or reality of the phenomenon.

The question the writer wanted to answer was : " Is this phenomenon really observable ? ". And he wanted to stress the actual observability ( and therefore , reality) of the phenomenon.

Answer : " oui, on le peut observer" ( oui, il est effectivement observable)

With the second construction ( actually chosen), the circumstantial complement appears as a simple concession: the fact that the phenomenon is observable specially in these circumstances changes nothing to the fact that " on le peut observer".

Your Answer

By clicking “Post Your Answer”, you agree to our terms of service, privacy policy and cookie policy

Not the answer you're looking for? Browse other questions tagged or ask your own question.